Le barrage de Memve’ele offrira 80 MW au pays ce 16 avril

Le Barrage de Memve'ele

Le MINEE Gaston Eloundou Essomba annonce l’injection de 80 MW du barrage de Memve’ele au Réseau Interconnecté Sud du Cameroun ce 16 avril 09. Les premiers Megawatts du barrage. Il effectuera d’abord une mission de suivi et d’évaluation du barrage hydroélectrique de Mekin, dans l’arrondissement de Meyomessala le lundi, 15 avril 2019, selon son communiqué radio presse. Par la suite, il supervisera le mardi, 16 avril, la mise sous tension du barrage hydroélectrique de Memve’ele à Nyabizan. Le RIS dessert les régions du Centre, du Sud, du Littoral, de l’Ouest, du Sud-Ouest et du Nord-Ouest. Le retard de la construction de certaines lignes est dû à l’éternel problème des indemnisations. Pour le contourner, l’Etat du Cameroun a choisi de louer des terrains pour faire passer ses câbles.

Le contrat d’exécution du barrage de Memve’ele a été signé entre le gouvernement camerounais et l’entreprise chinoise Sinohydro le 12 avril 2012. La pose de la première pierre par le Président de la République a eu lieu le 15 juin 2012, et la mise en eau technique du barrage le 16 août 2016 par le ministère de l’Eau et de l’Energie (Minee). Le barrage est situé à Nyabizan, localité de l’arrondissement de Ma’an, département de la Vallée du Ntem, dans la région du Sud. Il est achevé depuis le premier semestre 2017. La réception provisoire partielle de l’ouvrage a quant à elle eu lieu le 08 février 2018. La mise en production du barrage hydroélectrique de Memve’ele était initialement prévu pour 2017. Cette prévision n’a pas eu lieu. Le directeur du projet d’aménagement hydroélectrique Memve’ele avait alors parlé de « début mars » 2019. Lors de la réception partielle, en février 2018, l’unité de coordination du projet avait indiqué que la ligne de transport de l’énergie sur le tronçon Nyabizan – Ebolowa, comprenant 294 pylônes, était déjà prête. La seconde, celle devant voir l’installation de 382 pylônes prévus pour porter les câbles entre Ebolowa et le poste de Nkolkoumou à Yaoundé, est encore en chantier. Aujourd’hui, presque achevée.

211 MW est la capacité totale de Memve’ele

L’énergie que va fournir le barrage Memve’ele sera de 211 MW. Elle sera injectée dans le RIS à travers une ligne de transport d’électricité qui va de Nyabizan à Ebolowa (175 km), puis d’Ebolowa à Yaoundé. Pour une distance totale de près de 300 km. La coordination du projet Memve’ele s’est accordée avec Electricity Development Corporation (EDC) pour mettre à contribution les infrastructures du Projet de renforcement et d’extension des réseaux électriques de transport et de distribution (Preretd). Piloté par EDC, bien avant la signature des concessions de la Sonatrel, l’un des volets de ce Projet concerne la construction d’une ligne électrique haute tension de 90 kv entre Mbalmayo (région du Centre) et Ebolowa (chef-lieu de la région du Sud) ; et d’un poste de transformation aux caractéristiques suivantes, 90/30/15 kV toujours à Ebolowa. A Mbalmayo, les ressources du Preretd vont également permettre l’extension du poste 90/30 kV. Le choix, concernant la ligne de transport de l’énergie de Memve’ele, est de créer des points de jonction de cette dernière avec ce qui avait été envisagé par le Preretd.

Le retard qu’accuse la mise en production du barrage hydroélectrique de Memve’ele contraint Eneo à faire régulièrement un recours aux centrales thermiques qui restent des centrales d’appoint ». La ligne de 175 km allant de Nyabizan à Ebolowa est achevée et celle allant d’Ebolowa à Yaoundé, en passant par le poste de Mbalmayo n’aurait plus pour longtemps. Avec la connexion prévue le 16 avril prochain, c’est 80 MW qui seront injectés dans le réseau afin de pallier aux problèmes d’électricité que connaissent les populations de ces régions. La mise en production du barrage de Memve’ele permettra à Eneo de réduire ses coûts de production, « jusqu’à un milliard » de FCFA par mois ». Il aura un impact « majeur pour le système électrique » du Cameroun, car il permettra « d’augmenter l’offre énergétique tout en réduisant les coûts de production sur le RIS », explique Eneo dans une Note d’Information sur le service électrique au mois de février 2018. Cette baisse des coûts de production pourra, selon Eneo, atteindre « un milliard (FCFA) par mois ».Dieudonné Bisso, le directeur du projet Memve’ele a affirmé le mardi, 19 février à Yaoundé au cours d’un exposé présenté dans le cadre de la 4ème édition du Forum EEE que sa mise en service prévue en 2020, sera avec tous les différents aménagements prévus pour l’évacuation de l’énergie produite.

Please follow and like us:
error20

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 139 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *