Commerce extérieur : l’INS a révisé sa note 2018 pour le Cameroun

Commerce extérieur du Cameroun, l'INS a révisé sa note 2018

L’Institut National de la Statistique du Cameroun, (INS), a publié en avril 2019 sa note révisée sur le commerce extérieur du Cameroun en 2018. Cette note révise la précédente en intégrant les exportations de Gaz Naturel Liquéfié et autres mises à jour. La note révisée  de TEDOU Joseph, DG de l’INS, et son équipe relève un déficit commercial en hausse de 18,7 %, une hausse des recettes d’exportations de 12,2 %, des dépenses d’importations en hausse de 11,5 %, une grande diversification des partenaires, des clients assez diversifiés et des fournisseurs variés. Cependant, relève la note sur le commerce extérieur du pays, ces déficits sont aussi à lier aux nombreux chantiers de la CAN, énergétiques et autres infrastructures routières dont les matériaux viennent hors du pays, à l’achat des machines depuis la signature des APE.

En 2018, le déficit de la balance commerciale « se creuse d’avantage et se situe à 1 292,8 milliards de FCFA, enregistrant ainsi une augmentation de 120,5 milliards de F CFA (+10,3 %) par rapport à l’année 2017 », selon l’INS. Dans ce rapport on peut lire que : « Cette situation résulte d’une augmentation des dépenses d’importations de 351 milliards de F CFA (11,5 %) par rapport à l’année 2017. La hausse des recettes d’exportations de 230 milliards de F CFA (12,2 %), impulsée par les exportations d’un nouveau produit : le gaz naturel liquéfié, n’a pas été suffisante pour couvrir la facture des importations. L’évolution des importations est essentiellement imputable aux carburants et lubrifiants dont la facture en 2018 se chiffre à 473,4 milliards de FCFA contre 251,9 milliards de FCFA en 2017, soit une augmentation de 87,9%.

Chiffres du commerce extérieur

Ces importations ont été effectuées par la Société Nationale de Raffinage (SONARA) pour approvisionner le marché local, du fait de son arrêt technique observé entre les mois d’Avril et Novembre 2018. Le taux de couverture se situe à 62,0 % contre 61,6 % en 2017. » Dans le domaine des recettes, le rapport ajoute qu’en 2018, les recettes d’exportations du Cameroun se chiffrent à 2 112,3 milliards de FCFA, enregistrant ainsi une augmentation de près de 230,4 milliards de FCFA, soit 12,2 % par rapport à l’année 2017. Dans le rapport, il est noté que : « Cette tendance haussière résulte essentiellement d’une part, des exportations de pétrole brut, qui enregistrent une hausse en valeur de 15,8 % malgré une baisse des quantités exportées de 16,7 % par rapport à l’année 2017. Cette situation découle de la hausse des cours mondiaux de pétrole qui, malgré la volatilité observée en 2018, sont restés en moyenne supérieurs 2à ceux pratiqués en 2017.

D’autre part, l’année 2018 est marquée par l’entrée en exportation d’un nouveau produit : le gaz naturel liquéfié. Les exportations de ce produit d’un volume 2. Le prix moyen du Brent se situe à 71,1 $ le baril en 2018 contre 54,4 $ en moyenne en 2017 de 785,6 milles tonnes, ont généré des recettes d’exportations de 125,1 milliards de FCFA. En outre, les exportations de bois et ouvrages en bois ont aussi enregistré une hausse de 4,7 % en valeur et 13,9 % en quantité. Le coton brut s’inscrit dans la même dynamique avec une hausse des exportations en valeur de 22,7 % et de 11,5 % en quantité. Cette tendance haussière a été amortie par les exportations de cacao brut en fèves, qui enregistrent une baisse de 0,3 % en valeur et 1,3 % en quantité ; les exportations de café dont les recettes ont baissé de 21,2 % et les quantités de 33,7 % par rapport à l’année 2017 ».

Des clients assez diversifiés, la Chine suivie par certains pays d’Europe occidentale

Dans son troisième point, la note de l’INS sur Commerce Extérieur du Cameroun en 2018 nous apprend que « les dépenses d’importations du Cameroun en 2018 se chiffrent à 3 405,2 milliards de F CFA, en hausse de 11,5 % par rapport à l’année 2017 ». Et, toujours selon l’INS, « Cette augmentation des dépenses d’importations résulte de la hausse des achats de carburants et lubrifiants (87,9 %), des poissons et crustacés (35 ,3 %), du froment et méteil (11,7 %) et du clinker (1,3 %). Cette hausse a été atténuée par la baisse des dépenses d’importations de certains produits, notamment le riz dont la facture des importations s’est réduite d’environ 39,6 milliards de F CFA soit une baisse de 21,6 % par rapport à 2017. La facture des importations de pétrole brut enregistre également une baisse 38,5 milliards de F CFA (-18,2%) par rapport à l’année 2017.

Évolution des importations (en milliards de FCFA) 0 500 1000 1500 2000 2500 3000 3500 4000 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 Importations hors pétrole brut. Source : INS. Les importations sont principalement constituées des hydrocarbures (21,6 %), des produits de l’industrie chimique (12,5 %) dont les produits pharmaceutiques (3,9 %), des machines et appareils mécaniques ou électriques (15,1 %) des céréales (7,9 %), des poissons et crustacés (4,6 %) … En 2018, les produits camerounais ont été exportés vers environ 127 pays. Cependant, les dix premiers clients ont acquis près de 77,5 % des exportations du Cameroun », nous informe le rapport de L’INS.

Chiffrées à près de 3 405,2 milliards de F CFA en 2018

Avec une acquisition de 22,2 % des exportations, « la Chine est le principal client du Cameroun en 2018. Il est suivi par l’Italie (13,7%) ; les Pays Bas (8,4 %) et la France (5,9%) Les produits exportés vers la Chine sont constitués essentiellement des huiles brutes de pétroles (71,6 %) ; du bois brut (11,2 %) ; du gaz naturel liquéfié (10,4 %), du bois scié (4,2 %) ; du coton brut (1,2 %). A destination de l’Italie, le Cameroun exporte essentiellement : les huiles brutes de pétrole (65,6 %) ; l’aluminium brute (18,5%) ; le bois scié (5,2 %) ; les feuilles de placage (4,7 %) ; le cacao brut en fèves (1,8 %) ; les bananes et plantains frais ou séchés (1,6 %). Le gaz naturel liquéfié, introduit dans les échanges en 2018 est exporté vers la Chine, la France, l’Inde et la Taïwan.».  

les importations du Cameroun proviennent d’environ 189 pays. Bien qu’assez variés, « les dix premiers pays fournissent plus de la moitié (58,2 %) des importations. La Chine occupe la première place avec un poids de 18,5 %. Elle est suivi par la France (8,3 %) ; le Nigéria (5,6 %) et le Pays-Bas (4,8 %) ». Le pétrole aussi a subi en 2018  l’aggravation des importations depuis l’arrêt technique de la SONARA. D’après l’INS, « hors pétrole et gaz naturel liquéfié, la balance commerciale est d’avantage déficitaire. Ce déficit est d’environ 2 107 milliards de F CFA en hausse de 402 milliards de F CFA (23,6 %) par rapport à l’année 2017. Le taux de couverture hors pétrole et gaz se détériore d’environ cinq points, pour se situer à 34,8 % ». Le rapport complet et détaillé ici / Télécharger la note sur le commerce extérieur au Cameroun en 2018 (pdf)

Please follow and like us:
error20

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 174 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *