Cameroun : le ministre des sports contre le maintien de Clarence Seedorf

Clarence Seedorf

Clarence Seedorf éjecté ou non, le problème ne serait-il pas ailleurs Monsieur le Ministre ? Le Sénégal est en finale avec un coach sénégalais à sa tête et le Cameroun non avec le néerlandais Seedorf. L’Africain Aliou Cissé a évidemment réussi là où des sorciers blancs et européens ont échoué. Si le ministre des Sports avoue que la question du « maintien » du Néerlandais est « clairement posée », il lui revient aussi l’honneur de comprendre que celle de la décolonisation définitive du staff technique de notre équipe fanion en est le socle.

Loin de jouer à l’avocat de Clarence Seedorf et de son staff en place, en vertu du contrat signé par lui le 10 août 2018, mais épiloguer longuement sur son départ ou non reste une distraction que ceux qui ont validé sa présence à la tête de notre sélection nationale veulent offrir aux citoyens frustrés. Le vrai problème à mettre sur la table est celui de notre patriotisme et de notre souveraineté. Il faut savoir reconnaître que toute une génération ne comprend pas pourquoi les hommes politiques du Cameroun continuent à penser que seul un étranger a la clé du succès des Lions indomptables. Les Lions sont sortis de la compétition et personne n’en est mort pour autant.

Appel à la fin de certaines pratiques

Qui peut dire combien de famille camerounaise un coach national à la place de cet expatrié qui va aller nourrir sa famille, ramener des devises à son pays, et passer à autre chose, aurait pu sortir du froid de la précarité ? Peu importe le résultat, avec un Camerounais, l’argent tournerait entre enfants du Cameroun. C’est ce que font plusieurs nations d’Europe, d’Amérique, d’Asie et d’Afrique depuis. Le maintien de l’hégémonie occidentale sur la sélection nationale du Cameroun demande à ne plus être en 2019. D’autant plus que plusieurs de nos plus belles pages sportives ont été écrites par nous-mêmes. Jean Paul Akono a remporté la médaille d’or Olympique à Sidney en 2000, l’entraîneur Akono est double champion d’Afrique (2017 et 2019) au Basketball féminin, l’ancien lion indomptable Thomas Libii est champion africain des U17 en 2019, etc.

Que demander de plus aux enfants d’un pays qui ont l’amour de faire grandir leur nation et l’élever aux yeux du monde, par la grâce de Dieu ? Si nous sommes d’accord comme dans d’autres secteurs d’activités que le père noël n’existe pas comme l’a si bien rappelé dernièrement le Président Ghanéen en France, si nous sommes d’accord que seuls les Camerounais bâtiront ce Cameroun meilleur et beau que nous voulons tous, soyons aussi d’accord que nous pouvons faire comme pleine de nations qui comptent d’abord sur le savoir-faire de ses fils, ceux dont la fibre patriotique ne peut de toutes façons être moindre que celle d’un occidental. On n’est pas obligé d’y aller et réussir d’un coup. Aliou Cissé y est depuis plus de 5 ans, et c’est cette année qu’il est tout prêt de remporter le cœur de la belle dame.

Des griefs contre Clarence Seedorf 

« Les carences et insuffisances de l’encadrement technique de même que l’incapacité de l’entraîneur-sélectionneur à maintenir la discipline, la cohésion, à allumer ce fighting-spirit cher au Président Paul Biya explique en grande partie l’échec des Lions … Autrement dit, la question du maintien de M. Seedorf à la tête de notre sélection est clairement posée. Il ne me semble pas que cette question puisse trouver … une réponse en termes de reconduction. Son maintien me parait donc, comme à beaucoup de camerounais, problématique. Et j’ai demandé à Monsieur le président de la Fécafoot, de le lui signifier conformément aux stipulations pertinentes du contrat. Et j’ajoute que le Cameroun, pour sa part, a rempli toutes ses obligations vis-à-vis de l’entraîneur-sélectionneur ». Narcisse Mouelle Kombi, interview accordée à la télévision nationale le 15 juillet 2019. Comment avions-nous pu attendre de la niaque de qui a reçu son salaire avant de servir ? Détentrice du titre, l’équipe du Cameroun a perdu face au Nigeria par un score de 2 buts contre 3. Les 25 millions de coaches des Lions indomptables se sont rapidement posés la question de savoir comment une équipe qui mène à la seconde mi-temps d’une 8ème de finale de la CAN ne reçoit pas des consigne de cadenasser son camp pour conserver l’avantage au but. Pour le ministre des sports. Comme quoi, Clarence Seedorf n’avait tout juste pas d’équipe type, voire ne savait comment utiliser ses joueurs.

Please follow and like us:
error20

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 139 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *