ONU : Fonds de Consolidation de la Paix : 8,5 milliards pour le Cameroun

Fonds de consolidation de la paix plaidé à l'ONU par le Président Paul Biya

Ce fonds est créé en 2005 conformément à la résolution 60/180 de l’Assemblée générale et à la résolution 1645 du Conseil de sécurité. Le Fonds pour la consolidation de la paix est l’instrument financier utilisé en premier recours par l’Organisation pour maintenir la paix dans les pays, ou situations, où un conflit violent risque d’éclater ou sévit déjà. Depuis sa création, 58 États Membres y ont versé des contributions, 33 pour la période du plan d’activité en cours (2017-2019). Pour le cas du Cameroun, il est doté d’un montant de 10 milliards de Francs CFA.

Il va servir, selon les priorités définies par Paul Biya, le chef de l’Etat du Cameroun, lors de son allocution à l’AG de l’ONU le 22 septembre 2017 en « mendiant de la paix », au renforcement du multiculturalisme, au désarmement, à la démobilisation et à la réinsertion. Aussi à la réhabilitation des infrastructures endommagées dans l’Extrême-Nord, le Sud-Ouest et le Nord-Ouest où avait fait un tour le Premier ministre Dion Ngute pour parler de dialogue et de paix. Ce fonds des Nations-Unis est pluriannuel et géré par le SG de l’ONU, au nom des Etats membres. Son principal objectif est de répondre aux priorités de consolidation de la paix. Jouissant d’une bonne coopération avec le système des Nations-Unies, le Cameroun est en effet l’un des principaux pays du monde à accueillir une grande population de réfugiés. Celle de toute l’Afrique, formée en grande majorité de Centrafricains, du Tchadiens et Nigérians.

Un fonds pour la solidarité humaine

Le SG de l’ONU Antonio Gutteres s’est dit reconnaissant envers ce pays. Pour Cécile Mballa Eyenga, Directeur des Nations-Unies de la coopération décentralisée au Ministère des Relations extérieures du Cameroun, ce geste de l’ONU est une marque de « reconnaissance du secrétaire général  aux efforts du Cameroun à la stabilité et la paix dans le monde». Jouissant d’une bonne coopération avec le système des Nations-Unies, le Cameroun est en effet l’un des principaux pays du monde à accueillir une grande population de réfugiés. Celle de toute l’Afrique, formée en grande majorité de Centrafricains, du Tchadiens et Nigérians. Le SG de l’ONU Antonio Gutteres s’est dit reconnaissant envers ce pays.

Pour Cécile Mballa Eyenga, Directeur des Nations-Unies de la coopération décentralisée au Ministère des Relations extérieures du Cameroun, ce geste de l’ONU est une marque de « reconnaissance du secrétaire général  aux efforts du Cameroun à la stabilité et la paix dans le monde». Ainsi, les Nations-Unies sont aux côtés du Cameroun, contrairement à ce qui se diffuse sur les réseaux sociaux et dans les médias traditionnels. Il faut noter que le Camerounais est la fille de l’ONU. Et ceci depuis la Naissance de la Société Des Nations (SDN). L’ONU a en effet été acteur de la source de la crise sociale qui sévit à présent dans ce pays, dans ses régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Son refus d’unir le Cameroun avant son indépendance a abouti à un fédéralisme qui a consacré deux systèmes politiques dans le pays. Deux langues y sont officielles aussi. Tout ce qui rend difficile l’identification nationale de ses citoyens en une seule étatique.

Please follow and like us:
error20

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 139 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *