Macron est accusé par Ankara d’être un parrain de Daesh, l’Etat Islamique

Parrain de Daesh, Macron ?

« Il est un parrain de l’organisation terroriste, il les reçoit régulièrement à l’Elysée », selon le chef de la diplomatie turque, Monsieur Mevlüt Cavusoglu. Et ce sont ces paroles incendiaires qui font depuis le tour de la toile. La France est-elle accusée à tort toutes ces années de faire le lit au terrorisme mondial ? Il ne se passe plus un mois à présent sans qu’une personnalité bien connue ne se lève et accuse la France de jouer à un double jeu avec ses partenaires africains, ou de parrainer les djihadistes dans leurs entreprises meurtrières.

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan n’y est non plus allé de paroles diplomatiques lors de son discours à la cérémonie d’ouverture d’un événement économique à Istanbul le 27 novembre 2019 dans lequel il a parlé de « mort cérébral de Emmanuel Macron ». Ce dernier avait osé condamner l’entrée de son armée en Syrie. Ce que le Président Français déplorait pourtant, c’est que l’offensive lancée en octobre dernier par les turques contre la milice Kurde syrienne des unités de protection du peuple (YPG), soutenue par les Occidentaux, dont la France, contre le Groupe djihadistes Etat-Islamique (EI), n’a pas produit de bons fruits. Au contraire, elle a mis « ses alliés devant le fait accompli ». La réponse d’Ankara était attendue. Pour la Turquie, le parrain des mouvements terroristes dans le monde n’est pas loin de Paris.

Le Parrain démasqué ?

Ne nous voilons pas les yeux,la France est le pays où des groupes terroristes ont connu des jours de gloire par le passé, bien avant même qu’on ne parle de Djihadistes dans le monde. L’OAS, l’organisation de l’armée secrète qui était contre l’indépendance de l’Algérie, fondée le 11 février 1961 et qui a fait plus de 2700 victimes (morts et blessés). Ce pays a eu droit à La Cagoule, une organisation politique et militaire secrète d’action révolutionnaire nationale fondée en 1935 et qui avait pour objectif le renversement de la 3ème république. Puis sont venus les organisations internationales telles que les « Brigades internationales » et le Front National de Libération de la Corse, le FNLC qui a été fondé par Jean-Michel Rossi et Yves Stella. Mode opératoire : attentats à la bombe et assassinats. On peut encore en citer, mais nous nous arrêtons à la guerre en Syrie avec à présent des retours problématiques de plus de 2000 Français partis combattre pour ou contre le Régime de Bachar Al Assad. Toute une culture de terrorisme et de lutte armée.

Au sommet de Sotchi, l’allocution de Nathalie Yamb, la conseillère de l’opposant au Président ivoirien Alassane Ouattara a fait le buzz dans les réseaux sociaux. Elle a accusé la France d’être cet Etat qui ne veut pas « décoloniser » les peuples africains, cet ancien parrain fait tout pour avoir la main mise sur leurs économies : attentats, coups d’Etat, coups bas, trahisons, terrorisme, maintien du Franc des colonies français, etc. L’artiste Malien, Salif Keita, a tiré sur son Kôrô de grand-frère, le président malien Ibrahim Boubakar Keita, qui ferait semblant de ne pas savoir que « tout le monde sait que c’est la France qui nous tue ».

Pompier Pyromane ?

Parrain ? Depuis des années déjà, le Franc CFA est le sujet principal des discussions de plusieurs plateaux télés, partout en Afrique. Ceci a poussé la France, par la bouche de son Président Emmanuel Macron, de parler de profondes réformes du Franc CFA. Là où les jeunes Africains demandent à l’ancien colon de quitter plutôt la terre de leurs ancêtres, de fermer ses bases militaires et de savoir demander gentiment, sans violence, du pain et de l’eau pour ses gilets jaunes. Il y a quelques mois, elle était de même accusée au Yémen, de vendre des armes aux rebelles contre le régime en place. Faut-il aussi parler de la République centrafricaine, ou à présent du Burkina-Faso, ou du Mali qui semblent chaque jour devenir le terreau privilégié des rebelles armées ? On a l’impression que la France n’est jamais loin de là où il y a de la terreur. Soit comme marchande d’armes, soit comme apprenti-sorcière, ou comme pompier pyromane.

Please follow and like us:
error20

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 183 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *