Médias : Facebook en guerre contre les valeurs non occidentales ?

Médias et contrôle sur facebook

Lorsque vous êtes sur Facebook ou Instagram et que vous tombez sur une page ou compte de RT France (Russia Today) par exemple, vous avez une bande qui vous informe être en train de lire une publication d’un « média contrôlé par l’Etat appelé Russie ». Sur celles des médias tels que l’Agence Chine Nouvelle, la télévision CCTV ou le journal anglophone China Daily jugés par Facebook obéir aux directives du Parti Communiste (PCC) au pouvoir vous avez le nom de la Chine.




Pourquoi de nombreux médias détenus et dirigés par les Etats de l’Union européenne tels que France 24, RFI, BBC, RTFB ne subissent pas le même traitement ? Pourtant il est clair et prouvé qu’ils ont été créés par les pouvoirs en place chez eux pour accompagner leur politique extérieure et influer sur la géopolitique mondiale.

Les USA d’abord

Dans sa Mise à jour du 17 mai 2021 à 10h 00, Facebook a informé ses utilisateurs et les créateurs de contenus qu’ : « À partir d’aujourd’hui, les personnes en dehors des États-Unis commenceront à voir ces étiquettes sur du contenu supplémentaire, y compris des publicités dans le flux sur Facebook et Instagram ». Ceci implique également que ceux qui sont à l’intérieur des Etats-Unis ne verront tout simplement plus les publications venant des médias étiquetés qui seront « non conformes » à ce que recherche Facebook pour protéger l’élection présidentielle qui a confronté le président sortant Trump à Joe Biden.




En effet, cette mesure, qui avait été annoncée en 2019, visait à plus de transparence sur le réseau social en vue des élections présidentielles américaines qui ont vu Joe Biden arriver au pouvoir. Depuis cette date, sous l’icône et la bannière de chaque post de la page Facebook de la chaine russe RT France (Russia Today) ou même China Today, est inscrit « Média contrôlé par l’Etat dans le pays appelé Russie/Chine ». Ce qui n’est pas le cas de beaucoup d’autres médias d’Etat qui ont une page sur Facebook. Que comprendre ?

Paroles aux experts des médias

Nous avons fait le tour de quelques pages des chaines de télé présentes sur le réseaux social de Zuckerberg qui vient de perdre 7 milliards de Dollars lors de la panne mondiale qu’a subi ses réseaux sociaux (Facebook, Instagram), et ses services de messageries instantanées (Messenger, Whatsapp) du 4 au 5 octobre 2021, et nous avons constaté que les médias d’Etat comme France 24, RFI, BBC, CRTV, en sont dispensées.




La réponse que nous donne Facebook est celle de sa publication du 4 juin 2020 à 9:00 : « Pour éclairer nos critères politiques, nous avons consulté plus de 65 experts du monde entier spécialisés dans les médias, la gouvernance, les droits de l’homme et le développement. Les commentaires que nous avons reçus de ces organisations ont été essentiels pour comprendre les différentes façons et degrés par lesquels les gouvernements exercent un contrôle éditorial sur les entités médiatiques. […] C’est pourquoi notre définition des médias contrôlés par l’État va au-delà de la simple évaluation du contrôle financier ou de la propriété et inclut une évaluation du contrôle éditorial exercé par un gouvernement. »

Facebook sur les médias

Facebook aurait donc mené une étude approfondie pour connaître qui des médias, qui nous inondent de leurs actualités, reportages, analyses de faits géopolitiques, sont indépendants vis-à-vis de leur Etat. Et pour cela conclut le géant californien que « Sur la base de ces consultations et de ces recherches, nous avons élaboré nos propres critères de politique pour déterminer si un éditeur est entièrement ou partiellement sous le contrôle éditorial d’un gouvernement ». Il dit bien « nos propres critères de politique. En d’autres termes, Facebook est le seul à dire si un média  est ou non sous le contrôle d’un Etat après étude.




Et c’est ici que tout commence à nous échapper lorsque nous savons qu’un média tel que France 24 est marqué sur sa page Wikipédia comme ceci : « France 24 est une chaîne de télévision française d’information internationale en continu […] Elle est, depuis 2012, une chaîne de la société nationale de programme France Médias Monde, qui supervise l’audiovisuel extérieur de la France. […] La chaîne naît de la volonté du président de la République Jacques Chirac en 2002 de donner à la France une voix à l’étranger, face aux concurrentes américaine (CNN International), britannique (BBC World News) et qatarie (Al Jazeera). »

Deux poids deux mesures

Allons à présent sur la page Wikipédia de France Médias Monde, Ancien CFII, nous lisons ceci : « France Médias Monde (FMM), anciennement l’Audiovisuel extérieur de la France (AEF), est une société nationale de programme créée le 4 avril 2008 pour superviser et coordonner les activités des radios et télévisions publiques détenues par l’État français et ayant une diffusion internationale. Elle regroupe la chaîne de télévision d’information internationale en continu France 24 et les radios Radio France internationale (RFI) et Monte Carlo Doualiya (MCD), et détient une participation dans la chaîne TV5 Monde. Sa mission est de contribuer à la diffusion et à la promotion de la langue française, des cultures française et francophone, ainsi qu’au rayonnement de la France dans le monde. […] France Médias Monde est détenu à 100% par l’État français via l’agence des participations de l’État (APE). » Qui comprend encore mieux que moi qu’il y aurait deux poids deux mesures dans cette affaire d’étiquetage des médias contrôlés par l’État sur Facebook ?




Les arguments des privilégiés de cette politique est que la liberté de l’éditeur n’est pas la même en Chine (avec Xi Jinping) ou dans la Russie de Vladimir Poutine que dans les pays de l’Union européenne mais sincèrement, une édition peut-elle être libre et exister contre les objectifs et la volonté de son financier ? Comment reste-t-elle indépendante contre les buts de son propriétaire, voire les objectifs de sa mise en place et de sa naissance même ? C’est aussi ce que la Chine demande à Facebook par la voix d’un de ses porte-paroles du Ministère des affaires étrangères Geng Shuang lorsqu’il dit « Nous espérons que le réseau social concerné abandonnera ses préjugés idéologiques » ? Il demande à la firme américaine un « traitement équitable » aux médias étrangers aux Etats-Unis et bannir « des entraves sélectives »  dans ses algorithmes.

(Dans un prochain article sur le sujet, nous vous dirons les conséquences de cette politique de Facebook sur les médias non occidentaux et comment l’on a réussi à introduire une amalgame entre médias publics et médias d’Etat).

Please follow and like us:

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 333 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *