Seidou Mbombo Njoya : et si l’actuel président n’en veut plus ? (Fécafoot)

Seidou Mbombo Njoya


Seidou Mbombo Njoya fait durer le suspens. Le climat est tendu à l’approche de l’élection à la Fédération camerounaise de Football (Fécafoot) depuis le 22 septembre lorsque l’ex-capitaine des Lions indomptables, Samuel Eto’o Fils âgé de 40 ans, a mis sur la table son intention d’aller à l’élection. Mercredi, 17 novembre dernier, il a officiellement déposé sa candidature sans  omettre de déclarer à la presse : « je serai le prochain président de la fédération malgré toutes les tricheries ».




Actuellement dirigée par Seidou Mbombo Njoya dont l’élection de 2018 a été contestée et annulée par le Tribunal Arbitral des Sports (TAS) en janvier 2021, la Fécafoot qu’est l’organe faitier du football camerounais n’a pas bonne mine, selon de nombreux acteurs dans le domaine, y compris même des médias. Seidou Mbombo Njoya ayant été gardé à la tête de la Fécafoot par la CAF et la FIFA pour les affaires courantes avec obligation d’organiser de nouvelles élections.

La star de football mondiale pense qu’il est temps de « lancer la reconstruction du football camerounais » et que l’actuel dirigeant « a lamentablement échoué », son principal potentiel adversaire dans cette élection selon observateurs et analystes du foot camerounais. Mais malgré tout ce qui est dit sur lui dans les réseaux sociaux et dans une certaine presse, l’actuel président de la Fécafoot n’a pas encore déposé sa candidature à cette élection.




Très réservé, le fils de l’ancien ministre des sports camerounais Ibrahim Mbombo Njoya, ancien roi des Bamoun décédé le 17 septembre 2021 et remplacé par son autre fils Nabil Mbombo Njoya, ne parle que très peu aux médias, encore moins sur le sujet, préférant sûrement agir loin des caméras et du buzz.

Seidou Mbombo Njoya ou Eto’o ?

Une foule de fans et de supporters, ainsi que de nombreux médias ont fini par faire du moment du dépôt officiel de la candidature de l’ancien Lion indomptable Samuel Eto’o Fils l’un des plus médiatisé pour le moment, ceci malgré son communiqué déclarant ne pas avoir organisé une manifestation « à cette occasion ». On a également compris, à travers les paroles du candidat Eto’o, qu’il compte bien utiliser prochainement cette foule venue nombreuse pour faire respecter le déroulement du vote.




Des tensions ouvertes et contestations dignes de certains politiciens africains se signalent donc déjà à la Fécafoot après l’élection de décembre. Mais tout peut aussi s’arrêter-là si l’actuel président intérimaire ne se porte pas candidat, laissant ainsi la place à celui qui jadis s’était battu pour qu’il y soit.

Eto’o s’exprimant sur ce point mercredi a dit de ce dernier : « il paraissait digne d’intérêts pour l’avenir ». 3 ans depuis la lune de miel, il exprime sa « déception ». Une question taraude à présent les esprits des Camerounais intéressés par l’avenir de la Fécafoot et du football dans leur pays à moins de 2 mois de la tenue de la prochaine CAN qui sera justement organisée dans ce pays du 9 janvier au 6 février 2022 : Seidou Mbombo Njoya sera-t-il finalement candidat ?

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 392 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire