Calixthe Beyala : soutien à Samuel Éto’o Fils contre le plafond de verre

Dans sa nouvelle publication, la célèbre écrivaine camerounaise apporte un soutien social à Samuel Eto’o Fils contre les « fils de » et les Fils à papa et parle « de l’estime de soi ».




« De l’estime de soi : un élément important pour réussir. J’entends ça et là, certains d’entre nous clamer à qui veut les entendre qu’ils sont de très bonne extraction sociale tandis que les autres sont des fils de pauvres, de paysans etc.. Et quand ils disent être du sérail, ils prétendent que leur père était ministre, qu’il était député, qu’il était procureur, qu’il était et j’en passe.
J’ai entendu certains dire sans honte que X était du sérail et que le pauvre Eto’o Samuel venait du bas peuple ; on indiqua où il était né comme si ce lieu de naissance le couvrait d’opprobre ! On semblait dire qu’il n’avait sa place nul part dans la direction de notre nation parce qu’il était « mal né » !





Pourtant ce garçon s’est distingué dans le domaine qui est le sien !
Que les uns et les autres arrêtent de raconter leurs vies ! Fils de ceci ou de cela, tous nos grand-parents étaient des paysans, peut-être nobles dans le sens traditionnel du terme, mais en aucune façon, la réussite éphémère de leurs parents dans le monde codifié par l’homme blanc, ne saurait leur donner une supériorité sur les autres camerounais.

Ceux parmi nous qui viennent des quartiers difficiles, qui se sont élevés par la force de leur travail ont plus de mérite que ceux là qui nous disent être nés avec une cuillère en diamant dans la bouche.
Alors, tous derrière ceux qui viennent des quartiers pauvres du Cameroun.
Bises à tous. « 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.