Le Ministre de la santé du Cameroun répond aux clubs européens

Face à la réticence affichée par les clubs européens de libérer leur joueurs internationaux devant prendre part à la 33ème Coupe d’Afrique des Nations qui se tient au pays de Milla Roger, Samuel Eto’o et des Lions indomptables, du 9 janvier au 6 fevrier 2022, le Ministre de la santé publique du Cameroun, Docteur Manaouda Malachie réagit.




Le prétexte pris par l’Association des Clubs Européens est que la couverture sanitaire au Cameroun ne leur semble pas très rassurante, surtout avec l’arrivée de la variante Omicron,

Dans un Tweet du 15 décembre 2021, le Minsanté Manaouda Malachie, publie la courbe du Covid-19 au Cameroun avec ces quelques mots : « La courbe de la Covid-19 est en forte baisse au Cameroun. Une Coupe d’Afrique des Nations de Football sans Covid-19 est donc garantie. Vaccinons-nous massivement et testons-nous gratuitement et le tout est joué. Pour le reste nos équipes savent bien ce qu’elles ont à faire.  » Courbe à voir ici.




Ces clubs européens ne posent pourtant pas Les mêmes griefs contre la tenue de la Copa américaine et le championnat asiatique des Nations. À croire que c’est en Afrique que le Covid-19 fait des ravages. Que nenni ! Depuis le début de la crise sanitaire mondiale, moins de 2000 individus ont perdu la vie au Cameroun par cette maladie.

Situation réelle par le Ministre

Sans tenir compte de la note de l’Association des Clubs Européens (ECA) faisant part de leur intention à la FIFA de ne pas libérer leurs joueurs inetrnationaux, le Ministre Manouda avait publié ceci le 14 décembre sur Twitter comme à son habitude : « Situation épidémiologique à date au Cameroun:


Cas positifs: 107 662
Cas guéris : 105 307
Cas décédés : 1 836
Cas actifs: 519
Cas hospitalisés : 28 dont 13 sous oxygène. Sauvegardons nos indicateurs qui sont au vert en respectant les mesures sanitaires et en nous vaccinant ».




L’incongruité reste dans la démarche de l’ECA de vouloir faire croire au monde que le Cameroun serait plus risqué pour les joueurs et spectateurs que l’Angleterre, la France, l’Italie ou les États-Unis où les stades sont pleins avec plus de 30.000 morts chacun, voire plus. Sans compter la saturation des hôpitaux. Nous sommes en plein dans la géopolitique du football, là même où il faut casser les championnats des autres régions du monde pour concentrer tout le jeu en Europe.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.