Mali : les paramilitaires Russes s’installent, la France déchante au Sahel

Mali, Assimi Goïta

Les paramilitaires Russes sont au Mali. Le Monde attend à présent la mise en exécution du départ de la France de ce territoire africain grand comme 5 fois l’hexagone. Les Russes sont au Mali. Wagner, mercenaires, paramilitaires ou non, l’exécution de la menace française est attendue. Assimi Goïta a poussé son nouveau pion géopolitique dans l’intérêt de sa Nation. A la France de réagir à présent. Ira-t-elle jusqu’au crime des dirigeants comme à son habitude ? « La France ne tue plus personne … c’était avant … On ne fait plus ça« , disait Emmanuel Macron au Sommet Afrique-France de Montpellier. Mais les intérêts sont grands au Sahel. Qui va croire à cela ?




Aux terroristes Occidentaux, le Mali oppose le savoir-faire des Russes dans la guerre hybride et psychologique. Selon la menace du Président français Emmanuel Macron et de son ministre des armées Florence Parly, elle serait en train de démonter son matériel pour le retour des soldats à présent que l’accord militaire Mali-Russie est officiel. Elle a bien dit qu’un tel accord « serait extrêmement préoccupant et contradictoire avec l’engagement militaire de la France au Sahel depuis huit ans« . La France bercée dans sa pensée colonialiste a prévenu le Mali par la voix de l’émoustillé. Jean-Yves le Drian qui s’est s’exprimé devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale française. « Une intervention d’un groupe de ce type au Mali serait incompatible avec l’action des partenaires sahéliens et internationaux du Mali« . En menaçant de retirer ses troupes au Mali, Paris pensait être en position de force, comme en 1960 lorsqu’elle faisait la pluie et le beau temps en Afrique.

Retour aux sources

Mais nous sommes en 2021 et une nouvelle génération d’Africains à vu le jour et a pris le pouvoir sur le continent noir. Son mission première est la libération de leur territoire des forces d’occupation multiples, et surtout françaises. Arrivé au pouvoir par la force pour redresser le bateaux Mali qui chavirait, étranglée par la France, l’actuel gouvernement malien incarné par le jeune Assimi Goïta refuse de jouer le rôle « Houphouëtiste et senghorien » des pourfendeurs des souverainetés africaines. Sa trajectoire est celle de ses ancêtres Soundiata Keita, Samory Touré, Modibo Keita, Sékou Touré, Sankara, Um Nyobè, qui avant lui ont tenu tête à l’occupant. Depuis son arrivée, les relations entre son pays le Mali et l’ancien colonisateur la France sont au point mort, presque rompues.




Le président français Emmanuel Macron à même essayé le forcing pour rencontrer Assimi goïta. Mais ce dernier lui a opposé une fin de non recevoir, tout en lui rappelant qu’on ne s’invite pas chez les gens sans leur accord. L’Elysée à voulu faire ce cette rencontre forcée sa bouée de sauvetage, une opération qui aurait démontré au monde, mais surtout aux Américains leurs parrains et à l’Union européenne moutonnière, quelle n’a pas perdu la main en Afrique.

Mali stratèges

La France avait pris soin d’apprêter les caméras des médias acquis à sa cause prédatrice, d’appeler un ou deux chefs d’Etat africains du G5 Sahel pour maquiller la honte et préserver sa grandeur colonialiste, ce rayonnement dont parle son ancienne secrétaire d’Etat sous Nicolas Sarkozy, Rama Yade, dans cette récente sortie affirmant que ce rayonnement de la France à l’international, elle le doit à l’Afrique.

Mais mal lui en a pris. Connaissant le jeu, et les enjeux de telles artifices aux yeux du monde, le jeune ministre malien des affaires étrangères Choguel Kokalla Maiga, patriote Malien qui s’est exprimé sur la tribune de l’ONU pour mettre à nue le jeu double et trouble de la France au Sahel, est venu avec dans sa poche des conditions que la France ne pouvait honorer. Alors que Macron se voyait être reçu à la descente d’avion par Assimi Goïta, il lui a été signifié que c’est le Ministre Choguel Maiga qui le fera, et en plus  qu’il n’y aura ni Caméra ni tête à tête avec le Président Malien. Aussi a-t-on vu la France annuler son auto invitation sous prétexte du Covid-19 et son variant Omicron.

La France se dédit-elle ?

500 paramilitaires Russes sont officiellement arrivés mercredi au mali avec équipements militaires et de renseignement. On attend la réaction de la France. Elle a réuni autour d’elle des pays européens pour des sanctions contre ce qu’elle appelle  » la junte militaire au mali ». Sans succès. Ils sont arrivés en mondovision au Mali et ont rejoint les premiers soldats russes en place, ceux dont l’existence à été depuis des mois niée par Florence Parly, Ministre française des armées. Nommés Wagner par la France, le pouvoir du Mali dit quant à lui avoir signé des accords avec la Fédération de Russie du président Vladimir Poutine.




En fait l’histoire vacille mais est écrite pour tous. Une fois encore, comme en République centrafricaine du président Archange Touadera où la Russie à mis la trop forte présence française en berne, ou en Syrie où Nicolas Sarkozy avait osé dire que la solution c’est le départ de Bachar Al Assad sans avoir les moyens pour défendre une telle position géopolitique face à la puissance de feu et l’intelligence militaire de la Russie, le monde assiste à une énième défaite d’influence, militaire et de puissance du pays des Gaulois. Tout simplement parce que les Africains ont compris comment l’on fait pour mieux manger le coq 🐓.

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 558 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire