CAN : Sébastien Haller ne supporte plus le mépris de l’Afrique par l’Europe

Sébastien Haller

Répondant à un journaliste du journal néerlandais De Telegraaf, l’attaquant ivoirien Sébastien Haller n’y est pas allé par 4 chemins. Il condamne clairement le chantage de l’Association des Clubs Européens  (ECA) de ne pas libérer les internationaux Africains.




Certes, un accord a été trouvé entre la FIFA et la CAF au mépris des dispositions et accords entre la Confédération Africaine de Football (CAF) et cette même FIFA qui stipulent que les Clubs sont obligés de mettre à la disposition des Nations leurs sélectionnées lors des compétitions internationales. Par ses mots, Sébastien Haller, ne dit pas seulement son étonnement sur cette question devenue épineuse en cette veille de la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations de Football qui se joue au Cameroun du 9 janvier au 6 février 2022, mais aussi son ras-le-bol du comportement des Européens qui est celui de regarder par le haut une compétition d’envergure telle que la CAN.




« Je préfère rester en club ou jouer la CAN ? Cette question montre tout le manque de respect que vous avez pour l’Afrique. Poseriez-vous cette question à un joueur européen avant un EURO ? Bien sûr que je vais aller jouer la CAN. » Sébastien Haller au micro du journal Néerlandais De Telegraaf. Sébastien Haller, né le 22 juin 1994 à Ris-Orangis, est un footballeur international ivoirien qui évolue au poste d’attaquant avec l’Ajax Amsterdam depuis 2021 et, depuis 2020, avec les Éléphants de Côte d’Ivoire. LA REPONDE DE PATRICK VIEIRA SUR LE MÊME SUJET

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 560 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire