Cameroun : autoroute Yaoundé-Douala : circulation ouverte sur 60 km

La réception technique des 60 premiers kilomètres de la phase 1 de l’autoroute Yaoundé-Douala à été effectuée ce 31 décembre 2021. À moins de 9 jours de l’ouverture de la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations de Football qui se tiendra du 9 janvier au 6 février 2022, le Cameroun ouvre un de ses importants axes appelés à améliorer la circulation. Il y a juste quelques jours que s’est faite l’ouverture de l’axe Yaoundé-Brazzaville (Sangmélima-Ouesso).




Le Directeur général des Travaux d’infrastructures du ministère des Travaux publics (Mintp) a procédé le 31 décembre 2021 à cette réception dite « technique » pour des raisons d’ordre pratique. « C’est une étape qui consiste à apprécier la qualité technique de l’infrastructure, la conformité avec le cahier des charges et qui permet de se prononcer sur la réception des travaux. La réception étant validée, l’infrastructure est dès à présent ouverte à la circulation avec une période de garantie d’un an. La période de garantie permet également de corriger des vices de construction qui pourraient être observés dans la réalisation des travaux. La réception définitive va donc être prononcée au terme de la période de garantie », explique le Mintp.

Autoroute aux délais repoussés

Cette première phase de la construction de cette autoroute à été lancée le 13 octobre 2014, pour une durée de 48 mois. Mais de nombreux glissement de son achèvement ont vite faits jour. Entre mouvement d’humeur des employés de China First Highway Engineering, du ralentissement des travaux provoqué par les retards dans la libération des emprises et surtout dans le paiement des décomptes, le Cameroun a vu le temps couler tandis que les travaux piétinent sur place.




Depuis cette réception technique, les esprits sont braqués sur la phase 2 longue de 136 km et dont le Mintp estime le coût global des travaux à 812,8 milliards de FCFA HT. Ainsi, un montant de 690,6 milliards sera affecté pour l’autoroute et 74,3 milliards pour les bretelles. Le contrôle et les indemnisations sont évalués à 36,7 milliards et 11,2 milliards respectivement (Mintp). Si toutefois l’on ne tombe pas dans le « camerounisme » qui fait qu’arrivé le temps des indemnisations, 3 mois s’ajoutent simplement dans les délais de livraison.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.