Assimi Goïta donne 72h à l’ambassadeur de France pour quitter le Mali

Le Gouvernement de Assimi Goïta vient de franchir un nouveau pas dans sa relation détériorée avec la France en expulsant l’ambassadeur de ce pays du Mali. Expulser un ambassadeur, c’est la première dernière étape avant la rupture des relations avec un État. Depuis l’arrivée au pouvoir du jeune Colonel Assimi Goïta et son brillant premier ministre Choguel Kokalla Maïga, les relations entre le Mali et son ancien colon se sont brusquement rompue, le Mali accusant la France de jouer le jeu des terroristes sur son sol.




D’abord les Maliens demandèrent le départ des soldats français des bases militaires installées sur son sol sous couvert de l’opération Barkhane, puis Takouba. Ce qu’ils ont obtenu (Lire cet article sur le sujet). Ensuite le nouveau régime de transition fit venir les paramilitaires Russes dans le cadre de la lutte anti terrorisme. Ce qui fit jaser Paris qui menaça de quitter le Sahel. En réponse, le Mali accentua son envie d’exprimer sa souveraineté en demandant au contingent Danois de quitter son sol sous 72 heures. Ce qui se fit. Malgré l’intransigeance malienne, Le Drian, ministre des affaires étrangères français, va mettre le feu au poudre en déclarant que la France « ne peut pas rester au Mali à n’importe quel prix ». Lui qui avait déjà traité le Gouvernement malien d’illégitime.

Ambassadeur victime de Le Drian

Ce qui a mis à bout les autorités maliennes qui ont donné à Monsieur Meyer 3 jours pour quitter le sol malien. Le communiqué du gouvernement a été lu  sur les ondes de l’ORTM, l’office national de radio télévision du Mali. L’expulsion de l’ambassadeur de France au Mali, Joël Meyer, 60 ans, en poste à Bamako depuis octobre 2018, « fait suite aux propos hostiles et outragés du ministre français de l’Europe et des affaires étrangères tenus récemment, à la récurrence de tels propos par les autorités françaises à l’égard des autorités maliennes en dépit des protestations maintes fois élevées … » Lire le coup de gueule la star Salif Keita.




Et le ministre des affaires étrangères malien, Abdoulaye Diop d »ajouter que : « Le gouvernement du Mali condamne vigoureusement et rejette ces propos qui sont contraires au développement de relations amicales entre nations. … réitère sa disponibilité à maintenir le dialogue et poursuivre la coopération avec l’ensemble de ses partenaires internationaux, y compris la France, dans le respect mutuel et sur la base du principe cardinal de non-ingérence ». Le ministre des affaires étrangères malien, Abdoulaye Diop, avait prévenu vendredi que son pays n’excluait « rien » dans ses relations avec la France. Autre chose qui fait déjà jaser la France, c’est la volonté prononcée des militaires Maliens au pouvoir de relire les accords de défense qui lient les deux pays, voire de les dénoncer. Clair comme l’eau de roche donc que nous sommes dans un point de rupture et peut-être de non retour dans la dégradation des relations entre ces deux États.. (Lire cet article sur le sujet).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.