INTERNATIONAL

Sommet UE et UA annoncé : les dessous géopolitiques de cette rencontre

Sommet UE et UA annoncé Moussa Fakir Mahamat

Le sommet Union européenne (UE) et Union africaine (UA) est annoncé du 17 au 18 février 2022. Quels sont les enjeux d’une telle rencontre ? L’Union Africaine (UA) aimerait voir clair dans ses rapports avec L’Union Européenne (UE). Il faut dire que les rapports actuels  entre Africains et Européens sont très tendus. Surtout au Sahel où la situation sécuritaire pousse les populations à exiger le départ des contingents militaires européens, de Barkhane à Takuba.




Pour les  Africains, le Pays qui résume le plus l’incohérence européenne est la France qui serait le pays qui arme les terroristes et les djihadistes contre les pays africains. Nous sommes dans une réalité simple mais voulue plutôt complexe par les Occidentaux. Elle est que :ces derniers se sentant en perte de vitesse dans les parts de marchés, dans les relations sociales avec les populations, par l’arrivée d’autres  partenaires économiques tels que la Chine, la Russie, la Turquie, l’Iran, et l’augmentation des échanges Sud-Sud, des échanges intra-africains avec la ZLECAF,  ont choisi de créer des situations de terreur sur le sol du continent noir pour y revenir en protecteur et en sauveur plutôt que de négocier ou de renégocier pour des accords économiques gagnant-gagnant avec les pays africains.

Piètre Sommet UE et UA

avant ce Sommet UE et UA, rappelons certains faits. Les Occidentaux ont choisi à dessein les États qui forment la frontière entre l’Afrique dite blanche et la noire pour y installer des individus qu’ils ont entraînés et armés. Mal en a pris à cette France qui est aujourd’hui une femme rejetée. François Hollande, alors président de la France, n’avait-il pas dit en entrant triomphalement au Mali (Kidal) pour y installer la force Barkhane que s’était son plus grand et beau jour en politique ?  8 ans après  les youyou se sont transformés en larmes amères pour Son successeur Emmanuel Macron. Tous les pays dont on a cru avoir mis dans la besace sortent de son escarcelle.




L’Union européenne est obligée de se dévoiler encore un peu plus sur le sujet de l’exploitation en bandes organisées en rencontrant dans ce Sommet UE et UA, les Africains sur des questions de sécurité et économiques. Dans la mesure où elle va mal, surtout en son territoire appelé France dont la seule survie dépend de l’exploitation de ses anciennes colonies Africaines. Les membres de cette union répondent donc à l’appel au secours de la France, qui seule peut initier une telle rencontre pour sa survie. Et les autres pays d’Europe ne peuvent que suivre, car tous bénéficient de quelque chose en retour de cette présence française en Afrique.

La fin d’un camp

Plus de 16 Etats européens ont par exemple leur présence au Sahel, cette région du monde aux richesses immenses. Pour couper court, c’est le bloc occidental, le bloc de l’Ouest donc, qui revient faire les yeux doux aux pays non alignés d’Afrique  pour contrer la pénétration fulgurante du bloc de l’Est en Afrique. Seulement, le mal est déjà fait et à été révélé au monde. En voulant partitionner le Mali en 2 (lire cet article sur le sujet), le Pays de Macron à commis la grosse bourde de ses 20 dernières années de relations tumultueuses avec les Africains. (Lire cet article sur Assimi Goïta et Macron)




Ce que le Sommet UE et UA annoncé nous apprend est qu’une course contre la montre est donc lancée côté Union européenne, d’autant plus qu’aujourd’hui, des pays tels que le Mali, la Centrafrique, l’incertain Burkina Faso, les Kongo semblent tournés vers la Russie et la Chine. Ce basculement peut contaminer d’autres États dont .les peuples vivent les mêmes déboires face à la France et dont les dirigeants  grognent loin des caméras. La perte d’influence de l’Europe en Afrique n’est pas un hasard. Nous sommes juste en train de vivre la fin de l’hégémonie occidentale dans le monde, comme décrit dans cet article. Et la mort de la France souveraine et puissance militaire, et surtout culturelle comme le dit Rama Yade dans cet article.


En savoir plus sur Saimondy Actualités

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Simon Ngaka

CEO et rédacteur en chef de Saimondy, journaliste et analyste géopolitique, écrivain et éditeur, artiste-musicien et interprète, Producteur de musique. En 2009, il créé le label Saimondy.

Simon Ngaka has 950 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.