Discours du Président Paul Biya à la jeunesse en intégralité (10 février 2022)

Mes chers jeunes compatriotes,

Je m’adresse à vous, quelques jours seulement après la clôture de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations, CAN TotalEnergies Cameroun 2021, que notre pays vient d’abriter, du 9 janvier au 6 février 2022.

Comme je vous l’avais dit à la même occasion il y a un an, je souhaitais que la CAN TotalEnergies Cameroun 2021, soit la plus belle de toutes les éditions de la Coupe d’Afrique des Nations organisées sur notre continent.

Au bout du compte, grâce à la forte mobilisation et à l’implication de tous les Camerounais, et particulièrement celle de la jeunesse, cette compétition sportive s’est déroulée de manière satisfaisante dans plusieurs villes de notre pays, et restera certainement dans les mémoires, comme l’une des mieux réussies de l’histoire du football africain.




Il y a lieu assurément de s’en féliciter et d’en tirer une légitime fierté : la CAN TotalEnergies Cameroun 2021 aura été, sans conteste, un grand moment de Communion pour tous, mais aussi, une grande opportunité et une belle vitrine, qui a permis à toute l’Afrique et au monde entier d’apprécier les nombreux atouts du Cameroun, et singulièrement l’hospitalité légendaire, la vitalité et le dynamisme de son peuple. Ainsi, il a su administrer la preuve de sa capacité à faire face aux grands défis.

Cet événement sportif de grande envergure a été, hélas, marqué par la mort de huit de nos compatriotes, victimes d’une bousculade à l’entrée Sud du stade d’Olembe.

Je tiens ici, une fois de plus, à saluer la mémoire de ces disparus. De même, je souhaite un prompt rétablissement aux personnes blessées, au profit desquelles j’ai instruit une prise en charge intégrale.

L’enquête que j’ai prescrite et les mesures qui s’en sont suivies, ont permis la réouverture du stade d’Olembe et une meilleure fluidité de la circulation vers ce stade.

Je peux donc affirmer, qu’au-delà de ce fait malheureux, la CAN TotalEnergies Cameroun 2021 a été un franc succès qui honore non seulement le Cameroun, mais aussi toute l’Afrique.

Bien évidemment, nous avions une ambition commune : celle de gagner cette Coupe d’Afrique des Nations de football, pour ajouter ainsi un sixième trophée au palmarès de nos Lions Indomptables.

Mais le sort en a décidé autrement.




Je peux comprendre la déception de certains, sinon de tous, ce d’autant plus que la CAN était organisée sur notre sol.

Mais, vous savez aussi que le sport a ses réalités qu’il faut accepter avec dignité et fair-play.

Qui plus est, les amoureux du football savent mieux que quiconque, que l’on peut bien jouer et gagner un match, tout comme on peut bien jouer et le perdre. C’est pourquoi, ce que nous devons, je crois, retenir à l’issue de cette grande fête sportive, c’est la belle odyssée de nos Lions Indomptables qui n’ont, à aucun moment, démérité.

Ils ont su faire preuve de combativité et de persévérance, pour occuper une troisième place honorable.

Je les en félicite chaleureusement, en même temps que je les exhorte à mieux se préparer pour aborder avec confiance les échéances sportives qui les attendent dans les mois à venir.

Mes chers jeunes compatriotes,

En dépit d’une crise économique mondiale persistante, aggravée par les effets néfastes de la pandémie à Coronavirus qui n’a épargné aucun pays, vos problèmes et aspirations figurent parmi les grandes priorités de ce septennat.

A cet égard, notre pays a, au courant de l’année écoulée, poursuivi ses efforts de développement, en tirant avantage de la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030, et du parachèvement du processus de décentralisation, en droite ligne des grands axes de sa marche résolue vers l’émergence en 2035.

Grâce à une bonne maitrise de notre économie, nous avons continué la mise en place du Plan Triennal Spécial-Jeunes, qui a permis le financement de 8430 projets, 119 clusters économiques, 132 villages pionniers de seconde génération ainsi que la création de près de 22.000 emplois directs.




A cela, il convient d’ajouter, la construction d’une quarantaine de Centres Multifonctionnels de Promotion des Jeunes et la mise en place effective de l’Observatoire National de la Jeunesse.

Les premières actions de cette instance sur le terrain, ont permis la production de 50.000 cartes biométriques pour les jeunes, destinées à faciliter leur accès à plusieurs produits et services sociaux de base à des coûts réduits.

Avec la participation de plus en plus manifeste des jeunes de la diaspora à la construction de notre pays, le Gouvernement a mis en place un cadre incitatif favorable à leurs initiatives entrepreneuriales, à travers le Programme d’Aide au Retour et à l’Insertion des Jeunes de la Diaspora.

C’est le lieu de redire que le Cameroun a besoin de tous ses fils, y compris ceux de sa diaspora, qui désirent s’impliquer et s’engager dans la dynamique nationale et républicaine de l’émergence de notre pays.

Aussi, le Gouvernement entend-il au cours de cette année, soutenir davantage l’initiative d’appel à projets lancée pour la participation des jeunes de la diaspora au développement de notre pays.

Cet ambitieux programme devra, à terme, encourager celles et ceux parmi les jeunes qui le souhaitent, à revenir investir au Cameroun et à intégrer de façon durable le tissu économique national.




Mes chers jeunes compatriotes,

  Toujours en matière d’emplois, d’énormes efforts sont consentis chaque année pour en créer et permettre ainsi aux jeunes d’intégrer le monde du travail.

C’est ainsi que, grâce à la politique de promotion de l’emploi des jeunes, inscrite dans le Plan d’Action Prioritaire à l’horizon 2030, il est prévu la création de 600.000 emplois par an, avec l’implication des Collectivités Territoriales Décentralisées.

Ces actions vont s’intensifier avec la mise en place du Conseil National de l’Emploi, qui est appelé à apporter des solutions nouvelles, visant à inverser la courbe du chômage et à améliorer la productivité de nos entreprises.

Mais, je sais que sur ce plan, le principal handicap a toujours été l’accès des Petites et Moyennes Entreprises aux financements les plus courants.

C’est pourquoi, le Gouvernement envisage à court terme, de mobiliser des financements spécifiques nationaux, bilatéraux et multilatéraux, pour accompagner la mise en place d’un Fonds de Garantie en faveur des jeunes entrepreneurs.

Ce Fonds devra permettre aux porteurs de projets et aux jeunes entreprises, de disposer de la garantie
nécessaire pour lever les capitaux disponibles sur les marchés financiers, ou obtenir des financements auprès des banques classiques.

Mais, d’ores et déjà, de nombreux programmes sont actuellement mis en œuvre dans le cadre de l’action quotidienne de plusieurs départements ministériels à fort potentiel d’employabilité. La finalité de toutes ces actions étant de stimuler et d’encourager l’entrepreneuriat des jeunes.

Je note du reste, avec satisfaction, que pour l’année 2021, le financement de l’ensemble de ces programmes et projets se chiffre à 190 milliards de Francs CFA.




Il y a là, sans conteste, un effort significatif, qui traduit bien l’important rôle que les Petites et Moyennes Entreprises sont appelées à jouer au sein de notre économie.

Mais, le Gouvernement entend mobiliser davantage de ressources en faveur du soutien aux PME, avec l’appui de nos partenaires au développement.

Car, il est indéniable que les Petites et Moyennes Entreprises, et particulièrement l’entrepreneuriat des jeunes, peuvent et doivent constituer de puissants vecteurs de transformation économique et sociale de notre pays.

Mes chers jeunes compatriotes,

Au nombre des grands défis qui nous interpellent aujourd’hui, il y a aussi celui de la disponibilité des compétences de qualité, à même de répondre aux nouveaux impératifs de développement.

Il nous faut pour cela augmenter notre offre de formation, afin de donner l’opportunité à tous les jeunes d’acquérir des compétences utiles et adaptées, susceptibles de leur ouvrir des opportunités d’emploi dans tous les domaines.

C’est dans ce sens que j’ai récemment décidé de la création de trois nouvelles universités d’Etat dans les régions de l’Est, du Nord et du Sud, afin de doter chacune de nos régions d’un cadre de formation supérieure propice à la production de diplômés compétents et compétitifs.

A cet égard, vous le savez, la nouvelle économie mondiale est aujourd’hui tournée vers le numérique, et, de ce fait, nous invite à encourager les jeunes à saisir toutes les opportunités qu’offrent les communications digitales, à travers leurs différentes appropriations et applications socio-économiques.




Je me réjouis d’ailleurs de constater la maitrise remarquable du numérique dont font montre la plupart de nos jeunes, notamment à travers la création de nombreuses start-up dans divers domaines.

Je les engage à se montrer davantage plus inventifs et créatifs dans ce secteur de l’économie numérique, qui offre de belles perspectives d’avenir.

Pour autant, si l’on peut se féliciter de
l’appropriation rapide de la digitalisation par notre jeunesse, il y a lieu de déplorer par ailleurs, les dérives que l’on observe dans l’usage de ces avantages technologiques, notamment dans les réseaux sociaux où le vice, les discours de haine et la violence verbale foisonnent et ont de plus en plus droit de cité.

J’invite par conséquent nos jeunes à faire un usage responsable, instructif et constructif des réseaux sociaux, dont la vocation première est d’offrir des espaces et des opportunités d’échange, d’information et de communication dans des domaines les plus variés.

Mes chers jeunes compatriotes,

Les nombreuses actions que je viens de rappeler, sans être exhaustif et qui, pour l’essentiel, visent à répondre à vos aspirations et à vos attentes en matière d’emplois, indiquent à suffisance toute la constance et l’importance de l’attention que vous porte le Gouvernement de la République.

Il en va certes de l’intérêt de tous et de chacun d’entre vous, mais aussi de l’intérêt de toute la Nation dont vous êtes les garants du devenir.

C’est dire le rôle qui est également attendu des jeunes, face aux défis auxquels la Nation est confrontée.




De l’avis d’observateurs de bonne foi, le Cameroun a accompli des avancées remarquables dans le cadre de son développement économique et social. Ilavance résolument vers l’atteinte de son émergence à l’horizon 2035.

En dépit d’un contexte économique difficile, notre pays se transforme chaque jour davantage, et de nombreuses opportunités s’offrent à vous dans tous les domaines.

Sachez les saisir, non seulement pour votre épanouissement personnel, mais aussi pour votre contribution à l’œuvre de construction nationale qui constitue le grand défi qui interpelle tous les Camerounais, sans exception.

Je vous exhorte également à œuvrer à la préservation de nos précieux acquis que sont la paix, l’unité nationale et la stabilité des institutions, car c’est à eux que nous devons ces avancées remarquables qui font notre fierté.

Dans le même sens, restez sourds aux sirènes de la déstabilisation et des antagonismes de toutes sortes, émanant de contempteurs incorrigibles qui ont la prétention de tout savoir et se délectent de la critique systématique.

Il vous faut aussi vous réapproprier nos valeurs sociétales et républicaines, qui, il faut le dire, ont malheureusement tendance à disparaître dans les mœurs de la jeunesse.

Je pense notamment au patriotisme, au civisme, au respect de la chose publique et de l’intérêt général, au culte de la probité, à la préservation de nos us et coutumes, au sens de la famille et au respect des aînés, pour ne citer que ces valeurs-là, qui doivent sans cesse inspirer et guider notre jeunesse.

Il est par ailleurs évident que la perception que l’on a de notre pays dépend aussi de l’image que certains d’entre vous lui donnent, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, et qui malheureusement, ces derniers temps, se trouve être aux antipodes de la réalité.




En d’autres termes, vous devez prendre conscience du rôle qui est le vôtre, où que vous soyez, dans la projection de l’image de marque du Cameroun et son rayonnement.

Prenez exemple sur quelques-uns de vos valeureux compatriotes, dont Francis NGANNOU, Francis TCHOFFO et Eric Salvador TCHOUYO, qui ont récemment été sacrés dans leurs disciplines respectives. Leurs performances exceptionnelles, leur sens du devoir et du sacrifice, ont mis en relief la force du patriotisme et constitué un motif de fierté pour le Cameroun.

Mes chers jeunes compatriotes,

Je ne saurais terminer ce message sans vous redire combien vos problèmes me tiennent à cœur, et ma détermination ainsi que celle du Gouvernement à y apporter des solutions. Car, votre avenir en dépend et partant, celui de la Nation tout entière.

A toutes et à tous, je souhaite une bonne et heureuse fête.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.