Ukraine : le président Volodymyr Zelensky face à l’hypocrisie occidentale

Dans son adresse à Munich ce samedi, 19 février, le Président ukrainien Zelensky annonce que son armée et son peuple défendront la Nation ukrainienne « même sans leurs alliés« . L’Ukraine de Volodymyr Zelensky est-elle victime d’hypocrisie occidentale face à la menace russe.? Les éléments géopolitiques dans cet article tendent à le démontrer.




Depuis des semaines maintenant, le monde assiste à une guerre de mots entre les membres de l’OTAN et la Russie sur le principal cas de l’entrée de l’Ukraine dans le Traité Atlantique Nord. (LIRE : Géopolitique : le match Russie – France se joue actuellement en Afrique) Les États membres sont l’Albanie, l’Allemagne, la Belgique, la Bulgarie, le Canada, la Croatie, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, les États-Unis, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Islande, l’Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la Macédoine du Nord, le Monténégro, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovénie et la Turquie. L’entrée de son voisin direct est la ligne rouge à ne pas franchir tracée par le président russe Vladimir Poutine . Pourquoi ceci ?

L’accord de fond

Géographiquement, l’Ukraine est la voisine de la Russie, mais aussi d’un pays membre de l’OTAN appelé Pologne. Dans son accord avec la Russie, l’OTAN ne doit pas placer des missiles balistiques en Pologne avec une portée pouvant atteindre la Russie. C’est-à-dire pouvant traverser l’Ukraine. Mais voici que depuis l’entrée en Ukraine et l’annexion de la Crimée par la Russie il y a quelques années déjà, l’OTAN semble revenir sur cet accord.




D’abord ce fut la suspension de la Russie comme sanction de son annexion de la Crimée, puis est venu ce plan de faire entrée l’Ukraine dans l’OTAN. Ce qui implique que si l’Ukraine un jour est attaquée, c’est tous les pays cités plus haut qui sont attaqués. Pourquoi vouloir armer l’Ukraine avec pour premier pas son entrée dans l’OTAN ? Simplement parce que L’OTAN est commandé par les États-Unis et que les États-Unis ont pour ennemi premier sur le plan militaire et idéologique d’un ordre mondial la Russie.

Intérêts entre Poutine et Volodymyr Zelensky

L’Ukraine dans l’OTAN  est une menace directe pour la Russie qui veut de son voisin l’Ukraine un État tampon entre elle et son ennemi OTAN (USA), du moment qu’elle ne fait plus partie de l’OTAN. Voilà en gros ce qui fait le conflit dans cette partie du monde. Cependant les États-Unis  n’ont pas les mêmes intérêts que les pays européens de l’OTAN  qui veulent tenir la Russie pour son gaz et son pétrole. D’autant plus que c’est le pays de Vladimir Poutine qui réchauffe l’union européenne en Hiver et la nourrit en gaz et pétrole dans l’année. C’est cette double dépendance que ne veulent plus la France et ses alliés européens, voire leur triple dépendance : militairement des États-Unis,  énergiquement par la Russie, et par l’Afrique pour les matières premières.




Ceci dit, on comprend donc très bien que le président ukrainien se rende compte que les membres de l’OTAN soient là à tout faire pour la désescalade, qu’ils passent tout leur temps aux enchères par la parole au lieu d’attaquer. Parce qu’une guerre en Ukraine causera des morts de froid en Europe. Une guerre en Ukraine c’est les États-Unis et son cousin le Royaume-Uni qui ont déjà décliné toute lutte militaire en cas d’attaque. En fait, tout ce qui se passe depuis, c’est l’instrumentalisation de ce pays pour d’autres intérêts géopolitiques. Ils envoient l’Ukraine au carton. Pour cela le président Volodymyr Zelensky leur dit diplomatiquement l’avoir compris et leur répond que son pays n’a pas d’armes nucléaires  mais sera défendu par son armée même sans ses alliés.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.