À LA UNEINTERNATIONAL

Bruxelles : Macron et son équipe de désinformateurs dans les médias africains

Les désinformateurs dans les médias africains et les réseaux sociaux

Les désinformateurs en Afrique à la solde de Macron et la France ? Ils sont aussi Africains, mais ne vous y trompez pas, leurs intérêts sont ailleurs. leurs aspirations de vivre loin du continent ou de travailler avec les Occidentaux font deux des traîtres de la cause africaine et panafricaines. Lors du 6ème sommet Union Européenne et Union Africaine qui s’est tenue à Bruxelles du 17 au 18 février, la France a fait un lobbying auprès des journalistes africains dans le but de trouver ceux qui sont favorables à la cause française en Afrique (Les désinformateurs).




Elle en a trouvé officiellement 17 par le biais de sa branche de formatage de l’information. Dans le site de CFI (Développement Médias), on peut lire ceci : « Trois jours avant le début du Sommet, les journalistes suivront à Bruxelles une série de masterclass avec des personnes expertes, des parlementaires et des personnalités politiques et institutionnelles des deux continents. » Clairement que nous sommes en face d’une farce. Le combat géopolitique du Mali contre la France est venu mettre sur le connu les vieilles pratiques inconnues ou soupçonnées de l’hexagone sur le continent Africain. (Lire aussi : Le Mali demande à la France de quitter son territoire sans délai).

Désinformateurs au sommet UE et UA

Pour la France, il serait surtout question de trouver ceux à même de lutter contre le sentiment anti-français qui s’est depuis propagé dans toute l’Afrique. Elle en aurait justement trouvé. Quelques individus prédisposés à trahir leur Continent, les Africains et à essayer de tuer le panafricanisme contre quelques avantages financiers et matériels. Beaucoup d’observateur pensent qu’elle aurait confié à ces désinformateurs des missions de sabotage de tout le construit panafricaniste et de tout discours antifrançais.




On a vu des hommes et femmes de médias africains accrédités par Bruxelles lors du sommet Union Européenne et Union africaine poser des questions qui semblaient plutôt avoir été écrites pour eux par le Quay d’Orsay, des questions qui tendaient plutôt la perche au président français pour qu’il sorte la tête de l’étau du Mali, au lieu de placer le curseur sur les causes réelles de la crise profondes dans les relations entre la France et le Mali, mais surtout dans la détestation à visage découvert des politiciens Français par la jeunesse Africaine. En fait ce n’était plus un sommet UE et UA mais plutôt France et UA.

Capture du site CFI Développement Médias

Masques noirs

Ces mêmes journalistes ont des vidéos de propagande profrançaises et contre tout discours anti français dans leurs réseaux sociaux. Une armée qui a montrée par plusieurs productions anti africaines sa fierté d’appartenance à la bande d’individus noirs de peau avec une âme occidentale. Ceux dont Frantz Fanon traitait dans son ouvrage « Peau noire, masques blancs » d’ennemis de l’Afrique. On les reconnait par leur production qui tendent chaque fois à biaiser la production des Africains dans des débats géopolitiques.




Ces désinformateurs vous contredisent partout dans les réseaux sociaux avec des expressions choisies pour mieux asseoir l’image que les Occidentaux veulent qu’on les voit. Twitter, YouTube, Facebook, etc. sont devenus leurs champs de batailles médiatiques préférés. Mais c’est tout bénef pour les Africains qui en sont préparés depuis des années déjà. Et lorsque ce même site écrit que cette initiative existe : ‘Afin que les populations des pays d’Afrique puissent suivre l’actualité du Sommet via une information produite par des journalistes africaines et africains » (rires). Ce n’est ni leur origine ni l’expression  » journalistes africains » qui font la crédibilité de leur relais. Parce que l’Afrique regorgent à présent des médias qui analysent les faits et enjeux géopolitiques pour ses intérêts et traitent une information sous le prisme des intérêts connus et clamés du continent africain.

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 1101 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.