INTERNATIONAL

Mig 29 polonais : les Etats-Unis seraient-ils pour une guerre en Europe ?

Mig 29 polonais

Les États-Unis refusent d’aller livrer les Mig 29 polonais aux Ukrainiens pour ne pas subir les représailles de la Russie. Poutine à été clair sur le principe de cobelligérant. Mais voici que la domination des États-Unis est en baisse dans le monde avec la montée de la Chine économique et la Russie comme première puissance nucléaire au monde.




Refaire le coup aux Européens comme en 1939-45 semble leur seul espoir pour rester la puissance incontestée et incontestable, voire incontournable de l’Union européenne. On le comprend facilement en géopolitique, que qui tient l’OTAN rient l’Union européenne, qui tient l’Union européenne tient toute l’Europe. Et par ricochet, tiendrait au moins par des non dits une bonne partie de l’Afrique et de l’Asie. Voici en gros comment les États-Unis pensent continuer à dominer le monde.

De quoi s’agit-il sur les Mig 29 polonais ?

Pour ceux qui ne l’ont pas bien compris, son but serait de déclencher une guerre en Europe qui pourrait lui permettre d’y revenir reconstruire par un nouveau plan Marshall. Une façon de rester toujours maître de cette partie du monde à qui elle pourrait commander des missions sur d’autres partie du monde, comme c’est le cas de la France au Sahel.




L’histoire des Mig 29 polonais devrait réveiller les européens, amener même les populations à obliger leurs acteurs politiques à refuser de faire le toutou des Américains. Nier les évidences au nom des accords de défense et de la protection au prix des évidences est un mauvais choix pour les Européens. Les Yankees disent vouloir livrer des avions de guerre à l’Ukraine, demandent à la Pologne de mettre à la disposition de son voisin Ukraine ses Mig 29 qu’ils vont remplacer par des appareils beaucoup plus performants et modernes.

Le jeu double Mig 29

La Pologne ne discutent pas mais conditionne plutôt à livrer les Mig 29 aux USA, pour que ces derniers puissent les livrer par eux-mêmes aux Ukrainiens. Les Américains refusent cette condition qu’ils jugent leur causer de réels soucis. Pourquoi ? Parce que pour livrer les avions en Ukraine, il faut les monter, voler avec, pour les faire atterrir chez Volodymyr Zelensky.




En entrant avec dans l’espace aérien Ukrainiens, on devient un ennemi de la Russie, un cobelligérant de cette crise complice de l’Ukraine. Et personne n’a oublié que Vladimir Poutine à été clair le 24 février alors qu’il annonçait le lancement de l’opération militaire spéciale de son pays qu’il a justifié par la démilitarisation et la dénazification de son voisin ukrainien. (LIRE AUSSI : Europe de l’Est : une « Libye » naît en l’Ukraine par la volonté de l’OTAN).

Refus d’analyses

Aussi a-t-il vite été établi que les États-Unis ont volontairement essayé, sans succès cependant, de piéger la Pologne, un État membre de l’UE, de l’OTAN, connaissant très bien les risques qu’ils leurs faisaient encourir. Une intention que personne ne doit ignorer, si les analystes et experts qui polluent les médias pro-occidentaux ne veulent pas d’une telle analyse, aux Polonais de ne jamais oublier que les autres peuvent nager dans le cynisme politique doublé de beaucoup d’hypocrisie. (LIRE AUSSI : Ukraine : quand mercenaires et armes incontrôlés envahissent l’Europe).




C’est qui le con, si ce n’est pas l’Europe à qui les États-Unis font miroiter des promesses à des milliers de kilomètres du champ de bataille ukrainien. La même chose comme lors de la seconde guerre mondiale qui leur avait donné  une prépondérance sur les pays d’un « monde libre ». Voilà en gros ce qu’on pouvait dire sur ce refus des Américains de reprendre des Mig 29 polonais pour les livrer par eux-mêmes aux Ukrainiens. (LIRE AUSSI : L’Ukraine ne peut plus faire partie de l’UE et de l’OTAN : Voici pourquoi).


En savoir plus sur Saimondy Actualités

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Simon Ngaka

CEO et rédacteur en chef de Saimondy, journaliste et analyste géopolitique, écrivain et éditeur, artiste-musicien et interprète, Producteur de musique. En 2009, il créé le label Saimondy.

Simon Ngaka has 940 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.