Accusations de BBC contre Abramovich et conséquences sur Chelsea

Accusations BBC contre Roman Abramovich et conséquences Chelsea

Les conséquences des accusations de BBC contre Abramovich sur le club Chelsea interpellent. Analyse sur la valeur réelle des titres du club. Avant d’aborder les dernières conséquences des accusations de BBC contre Roman Abramovich, Nous vous invitons à lire avant cet article : Roman Abramovich accusé par BBC : que valent les titres de Chelsea ? On comprend aisément qu’il y aurait au fond aussi la recherche d’une brouille entre Roman Abramovich et Vladimir Poutine qui pourrait se dire avoir été abusé par son ami.




Pour affirmer tout ceci, la BBC s’appuie sur un document de cinq pages extrait des archives de la police russe. Ce qui introduit aussi que le sommet de l’État serait au courant de cette probable origine de la fortune de Roman Abramovich. Ce qui intéresse les Africains dans ce rebondissement sur la vie du Russe est de faire le lien entre le propriétaire et la propriété Chelsea.

En conclusion sur les accusations de BBC

Ainsi, les salaires, le support parfois financier, le financement de la vie du club et l’entretient du staff auront bénéficié des financements du propriétaire selon la gestion de ce club. S’attaquer autant à Roman Abramovich serait tout aussi casser l’image de son club qui a fait la fierté des Londoniens. Ce sera un club des mafieux. (LIRE AUSSI : Ukraine : quand mercenaires et armes incontrôlés envahissent l’Europe).




Aussi se pose des questions. Au où la #BBC a raison que l’origine de la fortune de Roman #Abramovich est immorale. #Chelsea ne fonctionnerait-il donc pas avec des investissements douteux ? Quelle sera dans ce cas la valeur des titres et trophées que ce club a obtenus sous le milliardaire #Russe ? Sachant que l’Union européenne a retiré des distinctions et des athlètes des compétitions pour moins que cela ? #Ukraine

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.