Calixthe Beyala énonce les raisons du rejet de l’Occident par les Africains

« Qui n’est pas avec nous, est contre nous, dit l’Occident. Depuis la guerre en Ukraine, les occidentaux qui comptaient de manière automatique sur l’assentiment des africains, des arabes ou encore des indiens, vivent une grosse désillusion. Ils menacent de couper les vivres aux pays africains qui n’adhèrent pas à leur vision du monde.




Le monde a changé. Ils veulent l’ignorer. Le monde d’hier est mort et l’on ne saurait entretenir avec les autres peuples des relations de domination. Les peuples du grand sud ne veulent plus de cette relation toxique. Ils disent Qu’elle ne saurait perdurer. Ils disent que Les rapports de force changeront après la guerre en Ukraine. (Lire aussi : Découvrez ce que pense Calixthe Beyala du conflit Russie Ukraine)

Rejet de l’Occident

Il est à constater que les rares dirigeants africains qui ont voté en faveur des occidentaux à l’ONU ne sont pas forcément en adéquation avec leurs peuples. Que ceux-ci désirent plus que tout rompre ce cordon ombilical si nuisible pour leurs intérêts, pour leur intégrité physique et morale.




Et celui qui a quelque perception de l’avenir vous dira qu’il y aura un avant et un après cette guerre. Qu’il y aura une ligne de démarcation très nette entre les pays du grand Sud- l’URSS -Chine-Inde d’une part, et d’autre part, les pays Occidentaux qui pourront compter sur une Ukraine, démilitarisée qui sans intégrer l’OTAN ou l’UE aura le regard tourné vers l’Occident. Peut-être.

Une messagère

Ce qui est certain, c’est que les africains en ont assez de ces rapports déséquilibrés, faits de mépris, de haine, de racisme… Ils veulent créer de nouvelles alliances, ils les tissent déjà à travers leurs propos, leurs postures et leurs aspirations. Je ne suis qu’une messagère de la pensée, qui énonce ce qui adviendra – Que personne ne m’en veuille. (Lire aussi : Mali : RFI et France 24 suspendus « jusqu’à nouvel ordre » (Officiel Mali))




.
Je décortique l’endroit exact des relations entre les peuples et les civilisations et prédis leur agencement. Personne ne m’avait crue lorsque j’alertais sur la cassure entre la France et ses anciennes colonies suite aux bombardements de la Libye. Où en sommes nous ? Prenons soin les uns des autres. Calixthe Beyala« 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.