Voici le message d’Angela Merkel que l’Occident refuse de considérer

Angela Merkel et Nicolas Sarkozy

Angela Merkel dit « assumer » sa décision contre l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN en 2008. Le nouveau président du monde occidental, Volodymyr Zelensky, demande à l’ex-chancelière allemande Angela Merkel et à l’ancien Président français Nicolas Sarkozy de se rendre à Boutcha en Ukraine , voir par eux-mêmes les conséquences de leur opposition à l’entrée de l’Ukraine dans l’OTAN.




Boutcha fait la une des médias depuis quelques jours avec la découverte des cadavres et des fosses après le retrait de l’armée russe. Volodymyr Zelensky accusé les Russes qui nient tout et renvoie la balle aux Ukrainiens. Le ministre des affaires étrangères de la Russie, Sergei Lavrov, parle de « mise en scène » des Ukrainiens. Le candidat à la Présidence en France, le raciste Éric Zemmour, appelle à la prudence dans les accusations contre les Russes.

Merkel assume

Face aux critiques de Volodymyr Zelensky sur le refus allemand d’intégrer l’Ukraine au sein de l’OTAN en 2008, Angela Merkel dit «assumer» sa décision. Le dirigeant ukrainien accusait l’ex-chancelière d’avoir cherché à «apaiser la Russie». L’ancienne chancelière Angela Merkel a défendu le 4 avril son refus, en 2008, d’engager le processus d’admission de l’Ukraine au sein de l’OTAN face aux critiques de l’actuel président ukrainien.




Volodymyr Zelensky qui a regretté la « peur absurde » manifestée par certains dirigeants à l’époque. L’ancienne dirigeante allemande, qui a quitté le pouvoir fin 2021, affirme, dans une courte déclaration publiée par sa porte-parole, qu’elle «assume ses décisions du sommet de l’OTAN de 2008 à Bucarest. C’est dans un message vidéo le 3 avril que Volodymyr Zelensky avait critiqué le refus, en 2008, de l’OTAN d’intégrer l’Ukraine à cause de la « peur absurde de certains responsables politiques à l’égard » de Moscou.

Sarkozy encore muet

Ces derniers « pensaient qu’en rejetant l’Ukraine, ils pouvaient apaiser la Russie », a critiqué le président ukrainien. Il parle du sommet de l’OTAN à Bucarest, en avril 2008, l’Allemagne s’était prononcée contre le lancement du processus d’adhésion de l’Ukraine et de la Géorgie, position partagée par le président Sarkozy, estimant qu’il ne s’agissait pas de démocraties assez stables. (LIRE AUSSi : Usurla Von Der Leyen en Ukraine avec un cadeau empoisonné pour Volodymyr Zelensky : Explications dans cet article.).




Si pour le moment la réaction de  Nicolas Sarkozy sur ces accusations n’est pas encore connue, celle de Angela Merkel, la dame de fer qui a passé 16 ans à la tête de l’Allemagne, est connue via son porte-parole. En gros, nous sommes face à un message clair de l’Allemande qui affirme que c’est une erreur d’avoir voulu introduire l’Ukraine dans l’OTAN, viol de la ligne rouge. Sûrement qu’elle n’est pas d’accord invasion de l’Ukraine comme tout le monde, ni les morts de Boutcha, mais qu’on pouvait ne pas y arriver.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.