Nchout Njoya Ajara dresse un bilan positif de Samuel Eto’o à la Fécafoot

Nchout Njoya Ajara, l’internationale camerounaise évoluant au Milan AC en Italie a profité de la conférence d’avant-match Sénégal-Cameroun pour glisser un mot sur les actions de Samuel Eto’o à la tête de la Fécafoot. (LIRE AUSSI : Cameroun : Liste des présélectionnés contre Kenya et Burundi (CAN2023)).




Avant la rencontre qui a eu lieu au stade omnisport de Bépenda de Douala, qui s’est soldé par un score de 2 buts partout, la Lionne indomptable en à profité pour dresser un bilan rapide du l’ancien capitaine des Lions indomptables devenu Président de la Fédération camerounaise de football. « Je profite pour féliciter Samuel Eto’o président de la Fédération Camerounaise de Football.  Dès son arrivé on a eu  beaucoup de changements. »

Nchout Njoya Ajara reconnaissante

« Je me rappelle qu’à l’époque, quand on débutait avec l’équipe nationale, parfois on était obligés de payer nous -mêmes nos transports pour aller aux entraînements. Aujourd’hui, beaucoup de choses ont changé,  et nous dormons même  seules dans les chambres individuelles et c’est vraiment à féliciter. Et j’espère qu’il va continuer comme ça et rendre l’image du football camerounais au plus grand niveau « .




Si le quadruple meilleur joueur africain de foot masculin a depuis trouvé grâce aux yeux de la majorité de Camerounais qui voit en lui celui capable d’exorciser la tour de Tsinga et tout le football camerounais, il faut dire pour le décrier que quelques uns continuent à ramer à contre courant de la vision de l’ancien 9 de l’équipe nationale du Cameroun. Pourtant les choses bougent, et dans la tanière de nos Lionnes et Lions, ainsi que dans nos stades avec le retour des spectateurs.

Elle ne dit pas tout

Sans oublier dans les caisses de l’instance faîtière du football camerounais avec le retour des sponsors et de partenaires de haut niveau. Il faut ajouter à ce qu’à dit l’internationale Nchout Njoya Ajara, qu’actuellement au Cameroun, les championnats sont en marche, et que les équipes bénéficient du soutien de leur fédération qui prend en charge les déplacements, l’hébergement et le couvert. (LIRE AUSSI : Samuel Eto’o Fils élu président de la Fédération camerounaise de Football).




Et aussi que, le calvaire des primes de match commence à devenir une réalité passée, elle qui a assez rendu ridicule nos joueurs à l’international. Mais la dernière prise de parole de Samuel Eto’o après le match Burundi-Cameroun à Dar es Salam, et le refus de certains présidents de club de payer le salaire des joueurs nous font croire n’être pas encore sortis de l’auberge.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.