USA : la fin du droit à l’avortement. Au Cameroun l’avortement est un homicide

Après 50 ans, la Cour Suprême des États-Unis vient de mettre fin au droit à l’avortement légal. Ainsi, les pays où le port d’armes a droit de cité vient de refuser aux femmes le droit de disposer de leur corps. La plus grande démocratie au monde recule dans ce sens. Pour Joe Biden, les femmes sont de plus en plus « menacées » dans ce pays. (LIRE AUSSI : Nouvelle tuerie de masse aux États-Unis ce 24 mai 2022. Les raisons).




La cour est revenu sur l’arrêt « Roe Vs Wade » de 1973 qui avait consacré le droit à l’avortement, prouvant s’il en était encore à se le demander que pour l’humain l’interrupteur volontaire de grossesse est une anomalie. Un traumatisme que 80% de femmes disent ne jamais surmonter. Plus fort encore le traumatismes lorsque cette intervention est faite sans votre consentement. (LIRE AUSSI : États-Unis : un sommet pour séduire un continent africain déjà ailleurs).

Avortement au Cameroun

Pour l’ancien président américain Barack Obama, la cour suprême … vient d’attaquer « les libertés fondamentales des millions d’américains  » Le Missouri annonce être le 1er État à interdire sur son sol l’IVG. Tandis que les États de Washington, Oregon et Californie disent défendre ce droit. Cette révocation du droit à l’avortement serait à tout point une victoire pour les républicains conservateurs pour qui la vie doit être protégée dès le 1er jour de la conception.




Au Cameroun, interrompre une grossesse est vivement réprimé par le législateur. Les Articles 337 et 338 du code pénal traitent l’IVG d’homicide volontaire. Et de meurtre avec préméditation lorsque cela a été fait volontairement sans le consentement de la mère. Même en cas de viol. (LIRE AUSSI : Capitole des Etats-Unis : le monde occidental ne s’effondre-t-il pas ?).