Les Turcs expriment leur admiration pour Vladimir Poutine au stade

Le nom de Vladimir Poutine au stade en Turquie . Lors de la rencontre de Ligue des champions, Fenerbahçe contre Dynamo Kiev le 27 juillet à Istanbul, des supporters turcs ont crié et applaudi Vladimir Poutine, le président russe. Nous sommes pourtant en pleine opération militaire spéciale russe en Ukraine condamnée par Européens et membres de l’OTAN, et des sanctions occidentales contre la Russie. (LIRE AUSSI : Macky Sall chez Vladimir Poutine : l’Afrique vole au secours du monde).




Cette soirée à sûrement énervée Joe Biden et ses vallées occidentaux. Alors qu’ils ont pour ambition de retourner le monde entier contre la Russie, mais surtout contre son Président Vladimir Poutine, voici que les Turcs, citoyens d’un des pays les plus puissants de l’OTAN, scandent le nom de l’ennemi juré. De quoi énerver les Européens lors de la rencontre de Ligue des champions, Fenerbahçe contre Dynamo Kiev et les Ukrainiens sur le terrain, dans les gradins et à la télé. (LIRE AUSSI : Conférence de presse Emmanuel Macron et Paul Biya à Yaoundé).

Vladimir Poutine au stade

Fait surréalistes à même de pousser les dirigeants européens à une attaque cardiaque. Scander le nom de Vladimir Poutine au stade ! Ce qui nous interpelle ici c’est la popularité plutôt croissante de Vladimir Poutine dans le monde. Malgré toute la propagande occidentale contre ce dernier. Il y a quelques jours, lors de sa tournée en Afrique, le Président français Emmanuel Macron à essayé sans succès de faire adhérer aux Africains à son point de vue sur le sujet.




Vladimir Poutine au stade comme ailleurs reste donc populaire dans le reste du monde. Aussi peut-être parce que pour la majorité des citoyens du monde, son combat est aussi le leur. La multipolarisation du monde et le retour de l’étalon or dans les échanges commerciales et financières à l’international est de l’intérêt de la majorité sur terre. L’ancien monde meurt sous nos yeux et quitte à plonger sa tête dans du sable. Et par là même celui de ses alliés Américains et occidentaux.

Au stade de la bipolarisation du monde

Il a plutôt reçu un refus clair des autorités africaines à condamner l’opération militaire spéciale russe en Ukraine. Les BRICS, les Africains et les pays latino-américains, y compris les Monarchies du Golfe ne font rien pour que ceci n’arrivent pas. Au contraire. Lors de la rencontre de Ligue des champions, Fenerbahçe contre Dynamo Kiev, celui qui a compris peut attendre sereinement la fin de l’hégémonie occidentale. (LIRE AUSSI : Cameroun : le Président Paul Biya ridiculise Amélie Tulet par sa « théorie de la soustraction »).




Peut-être le retour de Vladimir Poutine au stade est l’autre combat que certains pensent mener. Ceci après que l’Occident ait tout fait, Une fois encore sans succès, de supprimer le nom de la Russie et celui de ses dirigeants dans tout milieu sportif. Mais chassez le naturel, il revient au galop. Le naturel de l’homme ici est son amour pour ceux qui se battent réellement pour lui.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.