Nourishka de Nourane Fotsing a présenté ses certificats au Minsanté : mais la question éthique résiste

Nourishka de Nourane Fotsing a présenté ses certificats au Minsanté. Caution morale demandée donc pour blanchiment légale de la peau noire. L’Etat du Cameroun est aujourd’hui face à la fierté noire et à la question éthique dans la vente de produits cosmétiques et des compléments nutritionnels sur son sol. Que décideront les autorités compétentes à des degrés divers de responsabilités ? (Black Proudness). (LIRE AUSSI : Cameroun : Cabral Libii apporte son soutien à Nourane Fotsing contre Manaouda Malachie).




Par un communiqué publié ce 13 août par Monsieur Daniel Mbe, chef produits de l’entreprise Nourishka de Nourane Fotsing, nous apprenons le rapprochement rapidement fait par la femme d’affaires pour se mettre en règle et en conformité avec le Ministère de la santé publique et la réglementation en vigueur dans son secteur d’activité au Cameroun. S’il n’est nul doute de la gêne que cause ses produits pour tout Africain conscient des enjeux derrière la promotion de blanchiment de la peau des noires, et que personne n’encourage son activité choquante sur plusieurs points de considération, il est tout de même honnête de faire remarquer que l’entreprise Nourishka de l’Honorable Fotsing a réagi promptement et avec beaucoup de professionnalisme pour rétablir sa confiance auprès de sa clientèle. (LIRE AUSSI : Boisson éclaircissante Nourane Foster : le Minsanté Manaouda Malachie refuse d’assumer).

Professionnalisme de Nourishka de Nourane Fotsing

Dès le début du scandale, Nourishka a annoncé « fermer ses boutiques partout au Cameroun ». Après cela, elle est allée rencontrer le Ministre de la santé publique, Monsieur Manaouda Malachie, accompagnée de « ses plus proches collaborateurs. Notamment le Directeur de la promotion de la santé, Dr. Hassan Ben Bashire et le Directeur de la pharmacie, du médicament et des laboratoires en la personne du Dr. Yaba. (LIRE AUSSI : Drame de Buea : Serge Espoir Matomba hurle contre cet incivisme toléré par Nourane Fotsing).




Le Communiqué signé par Monsieur Daniel Mbe nous apprend que Madame Nourane Fotsing « a déjà mis à la disposition des services compétents du Minsanté un dossier de demande d’homologation comportant 124 échantillons desdits produits, 14 certifications internationales, y compris le FDA américain, ISO 90002 et ISO 2200 ». La curiosité des Camerounais est à présent de savoir si le Ministère de la Santé publique camerounaise se portera responsable devant l’histoire africaine, de valider des compléments nutritionnels et des boissons chimiques dont le but est de blanchir la peau des noirs.

L’Etat moral

En 2022, il serait peut-être temps pour un Etat qui se respecte de refuser toute occasion à sa population de servir de cobaye pour des firmes pharmaceutiques dont personnes ne contrôle les desseins réels. Et surtout de ne pas pousser le ridicule plus loin en devenant complice de la promotion du « Ndjanssang » sophistiqué en donnant une caution morale et aux produits décapants et au blanchiment de la peau. Nous sommes ici loin de toute liberté individuelle mais bien dans la responsabilité collective et historique. (LIRE AUSSI : Boissons “embellissantes” : l’opinion de Calixthe Beyala sur Nourane Fotsing).




Il y a de cela des années, le scandale est arrivé avec Caribu, le savon décapant appliqué directement sur la peau. Le pouvoir a laissé passer. Puis sont venus des laits éclaircissants bien emballés qui ont eux aussi eu feu vert dans la cité. Voici donc venu le temps des boissons éclaircissantes et des compléments nutritifs à rendre ses adaptes des métissés. Si rien n’est fait pour stopper cette propension à la négation de la peau noire, que devrons-nous voir arriver sur le marché demain ? Si déjà les femmes enceintes ont fait des gélules éclaircissantes la solution magique pour avoir des bébés de peau claire, qu’attendre de la prochaine génération ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.