Burkina Faso : les 7 conditions de Sandaogo Damiba à Ibrahim Traoré

Capitaine Ibrahim Traoré 7 conditions Sandaogo Damiba

7 conditions de Sandaogo Damiba au Capitaine Ibrahim Traoré avant de signer sa lettre de démission. Depuis son renversement le 30 septembre dernier après seulement 8 mois de règne au sommet de l’Etat Burkinabè, il se dit que Sandaogo Damiba n’a pas encore signé sa lettre de démission qui ferait de lui un ancien Président de la transition. Actuellement les négociations se passeraient entre l’homme du 31 janvier et celui du 30 octobre. (LIRE AUSSI : Burkina Faso : Sandaogo Damiba viré pour insuffisances dans l’engagement panafricain).




Entre les deux, une France qui se bat comme elle peut pour garder son homme lige au pouvoir. Selon certaines discrétions qui pourraient tout aussi être une intoxication des Occidentaux, Sandaogo Damiba pose des conditions au rang desquelles « la garantie de sa sécurité et de ses hommes, la poursuite des opérations sur le terrain et de la réconciliation nationale, la poursuite du respect des négociations avec la CEDEAO, etc. ».

7 conditions de Sandaogo Damiba en vaincu

Seulement la question est simple, lors d’un coup d’Etat, peut-on poser des conditions si l’on n’est pas en position de force ou du moins n’est pas protégé par un allié que qu’on pense plus fort que celui qui veuille vous renverser ? Une erreur que commettront le Capitaine Ibrahim Traoré et sa bande est d’avoir la plus grande partie du peuple avec eux, le pouvoir des médias et la présidence et vouloir négocier avec un déchu. (LIRE AUSSI : Burkina Faso : Compaoré, Françafrique, terrorisme et Damiba).




La France dans sa position d’animal traquée dans son pré carré fera tout pour renverser la situation. Tout se joue avec le temps. Et le temps d’assoir leur victoire est ce que les nouveaux hommes forts du Burkina Faso n’ont pas. Ils ont contre eux la France et ses sbires que sont tous les autres pays de la Sous-région excepté le Mali et dans une moindre mesure la Guinée Conakry. Mais la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée Bissau, le Sénégal, le Niger, etc. sont pour lui des voies par lesquelles tout peut arriver, y compris sa mort. Un conseil, il est temps pour le nouvel homme fort du Faso d’exercer le pouvoir.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.