Mali/Russie : ce que Assimi Goïta et Vladimir Poutine se sont dits ce jour

Assimi Goïta et Vladimir Poutine

Assimi Goïta et Vladimir Poutine se sont encore parlés au telephone. Un échange téléphonique à eu lieu ce 4 octobre 2022 entre le Président de la transition malienne, le Colonel Assimi Goïta, et Vladimir Poutine, le Numéro 1 de la Fédération de Russie. Tandis que son voisin Burkinabè Sandaogo Damiba est victime d’un nouveau changement de dirigeant à la tête de l’exécutif, le Malien a choisi de plutôt renforcer sa sécurité plus que par le passé. Contre ses ennemis endo colons et surtout contre ses voisins marionnettes des lobbies capitalistes. (LIRE AUSSI : Assimi Goïta désigne Abdoulaye Maïga 1er Ministre par intérim).




Dans sa publication de ce 4 octobre le jeune Colonel nous apprend avoir eu un échange avec son allié dans la lutte contre l’impérialisme occidental. « J’ai eu un riche entretien téléphonique avec S.E.M. Vladimir Poutine. Nous avons évoqué les voies et moyens de renforcer la coopération bilatérale notamment économique et sécuritaire. Je salue un partenariat gagnant-gagnant basé sur le respect mutuel ». (LIRE AUSSI : Mali : Assimi Goïta met CEDEAO et France dans l’impasse géostratégique).

Ibrahim Touré avec Assimi Goïta et Vladimir Poutine ?

Comme pour dire que « qui veut aller loin ménage sa monture », ou comme cela se dit au Cameroun « certains ont pris le caillou, l’oiseau a vu ». Aussi pouvons-nous avancer que les échanges n’étaient pas concernant le ciel uniquement malien, il devrait normalement y avoir un peu de zeste de la température sécuritaire et stratégique Burkinabè. Surtout comment peut-être amener le jeune capitaine Ibrahim Traoré, qui semble encore hésitant sur ses positions, à rejoindre en toute confiance le camps des anti impérialistes. (LIRE AUSSI : Burkina Faso : Sandaogo Damiba viré pour insuffisances dans l’engagement panafricain).




Depuis son coup de force du 30 novembre dernier, toute la galaxie panafricaniste scrute ses moindres faits et gestes. D’ailleurs certains pensent même en avoir décelé quelques faiblesses ou maladresses, une fois que ce dernier a accepté de discuter avec le camp déchu. Le fait étonnant en réalité est de voir le camp tombeur d’un dirigeant perdre le peuple dans des discussions interminables au lieu d’exercer le pouvoir et de mettre le peuple dans son camp. Sûrement que les jours qui viennent montreront la vraie face de celui qui prend ainsi le pouvoir comme Sankara, il y a plus de 40 ans.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.