CAMEROUNSPORTS

Mondial 2022 : seulement 2 joueurs locaux dans la liste du Cameroun

Equipe Camerounaise en ONE ALL SPORTS aux entrainements

Le Cameroun a rendu publique le 9 novembre la liste de ses 26 joueurs appelés à défendre ses couleurs au Mondial Qatar 2022 , quelques heures seulement après son match nul face à la belle équipe jamaïcaine. Dans la liste du sélectionneur national Rigobert Song Bahanag ne figurent que 2 joueurs locaux : les jeunes Marou Souaibou de Coton sport de Garoua, Ballon d’or camerounais 2022 et Jérôme Ngom, milieu du terrain de la Colombe du Dja. 2 sur 26 serait donc la note de nos championnats locaux. (LIRE AUSSI : Mondial 2022 : arrivée de la délégation avancée de l’équipe du Cameroun à Dubaï).




Il reste regrettable en 2022 que l’équipe nationale du Cameroun dépende encore pour presque 98% des joueurs évoluant hors du pays, d’Europe, Amérique ou Asie. Pourtant ils sont tous des professionnels. On s’en souvient encore comme si c’était hier lorsque Aoudou Ibrahim, Doumbe Léa, Oman Biyick, Biyick, Benjamin Massing ou Mbom faisaient la fierté du football camerounais en titillant les plus grands footballeurs de la planète alors qu’ils jouaient tous au pays.

Jouer original, joueurs locaux

Les équipes telles que Canon de Yaoundé, Tonnerre de Yaoundé, Union de Douala, Puma FC, Léopard de Douala, etc., étaient à elles seules capables de donner 80% de l’effectif de l’équipe nationale, qui alors serait complété par 2 ou 3 joueurs évoluant à l’étranger. Il faut dire que le Mondial du Qatar nous donne l’occasion de jauger le vrai niveau de notre football local. Ailleurs, il est même impensable de prendre des joueurs évoluant hors de la « marmite » pour en constituer intégralement son équipe nationale. (LIRE AUSSI : Découvrez la liste du Brésil : adversaire du Cameroun au Mondial Qatar 2022).




D’ailleurs l’on sait que l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, le Brésil ont cela comme philosophie. En Afrique, on peut aussi citer l’Égypte, l’Algérie, presque tout le Maghreb, l’Afrique du Sud et la RDC qui savent d’abord compter sur le championnat local comme pourvoyeur de joueurs à la Nationale. Il serait donc vivement temps d’y penser, car l’on ne peut continuer à aller aux championnats mondiaux avec des Camerounais de nom, mais purs produits de ses adversaires.

Offrir les moyens de rêver

Il n’y a pas de différence avec les intellectuels formés par des étrangers, dans la philosophie aux valeurs anti africaines. Preuves que très peu reviennent au pays et très peu encore œuvrent pour son développement, si ce n’est sauvegarder les intérêts de leur maître. Pour cela faut il chaque année mettre en place tout ce qui puisse actionner l’arasement vers le haut de notre football et permettre à nos footballeurs locaux de reprendre confiance face aux équipes venant d’ailleurs.




D’où je crois, le fait pour le sélectionneur Song Bahanag d’avoir aligné les joueurs du championnat camerounais face à la Jamaïque pour leur avant dernier match du Sparring-partners Qatar2022. Si de telles initiatives se multiplient, un certains paradigme nouveau va s’installer dans le mental du camerounais et dans son parcours professionnel qui ne trouvera pas que ce soit un miracle à jouer le Brésil au stade du complexe sportif d’Olembé alors étant joueur de la Colombe du Dja ou du Coton sport de Garoua. (LIRE AUSSI : Jamaïque vs Cameroun : voici le onze entrant des Lions indomptables).


En savoir plus sur Saimondy Actualités

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Simon Ngaka

CEO et rédacteur en chef de Saimondy, journaliste et analyste géopolitique, écrivain et éditeur, artiste-musicien et interprète, Producteur de musique. En 2009, il créé le label Saimondy.

Simon Ngaka has 936 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.