Parlement européen : corruption et trafic d’influences au menu

Le parlement européen a pris toute une session pour parler du Cameroun

Scandale au parlement européen. Il n’est plus de doute que des parlementaires européens sont membres d’un vaste cercle de corrompus. Cette fois-ci corrompus par Doha, avec pour mission de peser sur les decisions du vieu continent en faveur des intérêts de l’une des monarchies du Golfe persique qu’est le puissant émirat du Qatar. (LIRE AUSSI : Parlement européen : un débat géopolitique sur le Cameroun).




Le scandale de corruption par le Qatar au Parlement européen, couramment appelé dans les médias Qatargate, est une affaire de corruption au Parlement européen qui a éclaté en décembre 2022. Certains membres du parlement auraient perçu de l’argent en échange de la défense des intérêts qataris. Des bureaux du parlement européen placés sous scellés. À présent, « il en va de la crédibilité du parlement européen », selon Roberta Metsola, qui parle d’une nécessaire grande réforme de l’institution.

Scandale de corrompus au parlement européen

Le parquet Belge, après enquête, a mis à nu ledit cercle et donné les noms. La Grecque Éva Kaili, vice-présidente du parlement européen en personne en est impliquée. Elle a été déchue le 10 décembre après perquisition à son domicile et flagrant délit constaté. Elle est actuellement incarcérée. (LIRE AUSSI : EDITO de Simon Ngaka sur les propos de Sofiane Boufal).




Sont également impliqués, la police belge et italienne, Francesco Giorgio, le compagnon d’Éva Kaili et assistant parlementaire, qui est déjà passé aux aveux et informe que plusieurs euros députés sont impliqués. Également sous les verrous, le père d’Éva Kaili arrêté le 9 décembre avec un sac rempli d’argent provenant du Qatar. On le sait, sa fille Éva Kaili s’est rendu à Doha en novembre 2022, Éva Kaïlí se rend au Qatar pour s’entretenir avec le ministre du travail Ali bin Samikh Al Marri.

Aux ordres du Qatar, du Maroc et des organisations criminelles

De retour au Parlement européen, lors d’une prise de parole à le tribune le 22 novembre, elle a salué les réformes du Qatar : « Le Qatar est un chef de file en matière de droits du travail. Curieusement . La puce à l’oreille. Et depuis le 15 décembre le Maroc est cité dans cette affaire comme l’un des corrupteurs complice du Qatar. Plus d’un million d’euros en cash saisi après perquisition des bureau du parlement européen. Malgré tout ceci, les euros députés sont.contre toute enquete interne.




Le dimanche, 11 décembre, la femme et la fille de Pierre-Antonio Panzeri sont arrêtés en Italie. Antonio Panzeri, homme politique italien, membre du parti Articolo Uno. Il est selon la police belge, le moteur de « l’organisation criminelle présumée » financée par le Qatar et le Maroc qui aurait tenté de corrompre le Parlement européen à l’occasion de la coupe du monde de football 2022.

Réactions internationales

Selon l’organisation Transparency international, « Depuis plusieurs décennies, le Parlement a laissé se développer une culture de l’impunité […] et une absence totale de contrôle éthique indépendant ». La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola promet une « enquête interne pour examiner tous les faits liés au Parlement » européen.




On fini par comprendre pourquoi la résolution Manon Aubry, coprésidente du groupe de la Gauche, condamnant l’exploitation des travailleurs migrants au Qatar a mis plus d’un an avant d’être adoptée face à l’opposition des groupes socialiste et conservateur. Le « Qatargate » est décrit comme « de très loin l’affaire judiciaire la plus grave qui ait éclaboussé l’Assemblée de Strasbourg ». Avec Wikipedia

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.