CAMEROUN

Mort de Martinez Zogo : Calixthe Beyala met à nu Fredolin Nké

Calixthe Beyala

Très remarquée par ses positions contre la succession du père par le fils au Cameroun de ces dernières semaines, Calixthe Beyala, en défenseur des droits humains, est une fois de plus montée au créneau après la mort de Martinez Zogo. Un crime odieux sur la personne de l’animateur-Journaliste Martinez Zogo, chef de chaîne de Amplitude Fm, et présentateur vedette de l’émission « Ambouteillages ». (LIRE AUSSI : ÉDITO de Simon Ngaka sur le cas de l’animateur Martinez Zogo).




Dans le cadre de son engagement à réclamer justice pour Martinez Zogo, le bouillonnant universitaire Fridolin Nké a semblé s’appuyer sur Calixthe Beyala pour donner de l’altitude à ses dires sur le plateau de la chaîne de télévision Canal2International basée au Cameroun. Selon l’écrivaine engagée, il aurait fait croire que ses sources d’information lui venaient d’elle. Ce pourquoi dans une récente sortie elle a tenu à lever cette récupération dangereuse au moment même où des enquêtes sont en cours pour connaître les auteurs du journaliste froidement assassiné.

La marche Martinez Zogo pour Fridolin Nké

« Cher Fridolin Nké, Je ne suis l’amie de personne et tu le sais. D’où vient-il que tu m’interpelles ?
Je ne t’ai pas parlé depuis deux semaines… et c’est vérifiable ! Ni pendant l’enlevement de Martinez Zogo, ni pendant la découverte du corps jusqu’à ce mercredi 25 janvier 2023 ! » Pour comprendre ce qui se passe, il faut comprendre que la mort de Martinez Zogo est malheureusement pour certains une occasion idoine soit de se remettre en selle soit de se donner une visibilité inespérée. »




Apparemment, c’est ce que tente de faire Monsieur Fridolin Nké lorsque Calixthe Beyala nous apprend avoir été contactée par l’universitaire. « C’est toi qui m’a contactée en m’envoyant une de tes publications en fin de cet après-midi. Je t’ai dit de laisser avancer les enquêtes point. Ni un mot de plus. Ni un mot de moins. Donc l’objectif de cet envoi était de faire croire que je t’aurais manipulé dans tes différentes sorties ? C’est mal, mon frère. Qu’est-ce qui t’arrive donc ? » (LIRE AUSSI : Faso : Capitaine Traoré donne 1 mois à la France pour fermer ses bases militaires).


En savoir plus sur Saimondy Actualités

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Simon Ngaka

CEO et rédacteur en chef de Saimondy, journaliste et analyste géopolitique, écrivain et éditeur, artiste-musicien et interprète, Producteur de musique. En 2009, il créé le label Saimondy.

Simon Ngaka has 952 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.