Vœux de nouvel an : Paul Biya plaide pour une nouvelle mondialisation

Pour ces vœux de nouvel an au monde, S. E. Paul Biya fait un nouveau plaidoyer pour la paix et la justice dans le monde. C’était ce 09 janvier 2020 devant les diplomates réunis au palais de l’Unité lors de la présentation des vœux de nouvel an. Pour le Président Camerounais, la désescalade de la violence n’est possible qu’avec l’établissement d’une nouvelle mondialisation qui saura mettre l’Homme au centre de toutes les préoccupations.

Un de plus comme il en a l’art depuis quelques décennies. Cette fois-ci, comme un vœu de nouvel an, ce fut pour l’avènement d’une nouvelle mondialisation. La 2.0 qui, contrairement à celle que connait le monde actuellement qui est violente, aveugle, et dans l’intérêt des nations les plus puissantes, saura jeter les bases d’un nouvel ordre mondial à même de ramener tout le monde dans les plaisirs du « Vivre-ensemble » sur terre. Dans son propos face aux représentants de la diplomatie mondiale venus lui souhaiter les vœux les meilleurs pour la nouvelle année, le Président Paul Biya, par une question qui fera sûrement parler de lui, s’interroge en partageant sa pensée en mondovision. Le monde n’est-il pas en train de se détruire par des guerres ou par l’absence de paix, par  l’injustice criarde, par la peur rampante, la violence partout à visage humain ?

Des vœux pour le Cameroun

Répondant par l’affirmatif, le sage d’Afrique a ouvert une porte, en bon mendiant de la paix : une rencontre « au plus haut sommet », pour parler des questions de paix et de sécurité pour le bien de tous et du monde. En somme, si nous quittons le langage diplomatique que Paul Biya sait très bien manier, il nous revient donc de comprendre dans cette allocution en réponse aux vœux des diplomates, qu’il demande aux Nation-Unis d’appeler tous ses membres autour d’une table, pour des entretiens sincères sur des options de paix et de la stabilité entre Etats.

Sans les nommer, le Président Paul Biya qui n’a pas citer une seule fois les Etats-Unis dans son allocution pour les vœux de nouvel an aux diplomates, a bien aussi appelé à l’outrecuidance dans les relations contre des actes hégémoniques de certaines puissances telles que les Etats-Unis de Donald Trump qui font la Une des tabloïds de la semaines avec l’assassinat du numéro deux de la République d’Iran, Qassem Soleimani, la réponde de l’Iran par des frappes en Irak contre des intérêts américains. Sans oublier les démonstrations des pays de l’Otan qui foulent à présent aux pieds le droit international au mépris des autres habitants de la terre. Ainsi donc, le plaidoyer pour ces vœux de Paul Biya a su épouser le besoin de paix mondiale et de la République du Cameroun qui depuis presque 5 années, vit l’une des pires crises sociopolitiques et sécuritaires. A l’extrême-Nord la secte Boko Haram montre encore des tentacules alors qu’on la croyait contenue, au Nord-Ouest et au Sud-Ouest des bandes armées pillent et tuent des populations. Comme il a bien su le leur rappeler, son pays le Cameroun aspire à simplement « vivre en paix et en sécurité », condition sine qua non d’un développement harmonieux et inclusif.

Please follow and like us:

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 223 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *