Coronavirus : L’Afrique devra-t-elle s’attendre au pire comme le dit l’OMS ?

Coronavirus. OMS appelle l'Afrique à se réveiller

Coronavirus. Le mode de vie des Africains en est-il en cause ? Ou alors est-ce un certain manque de moyen logistique pour lutter contre le virus qui le leur faire dire ? Pourquoi l’Afrique alors qu’elle reste le continent le moins contaminé jusqu’à ce jour? L’on pourrait aussi penser que, s’il y a complot comme de plus en plus cela se dit dans le monde, on en soit à penser que le but des comploteurs soit de plus en plus atteint en Afrique où les habitudes ont la peau dure, où les règles modernes d’hygiène ne sont pas maîtrisées, où la chaleur humaines pousse aux embrassades et aux regroupements grégaires.

Plus de 250 000 cas dans le monde pour 12500 morts, le Coronavirus semble être plus puissant que les capacités humaines à le contenir. L’Afrique au départ ignorée par le virus semble de plus en plus sa cible en fin de processus de contamination des humains. Mais la mise en garde de l’OMS a quelques non-dits. Pourquoi l’Organisation Mondiale de la Santé peut-elle demander au continent le moins touché jusqu’ici par la pandémie de s’attendre au pire ?

Pour beaucoup d’Africains, le Coronavirus est la maladie des blancs, celui des autres qui sont loin de l’Afrique. En témoignent encore les vagues d’Africains retournant en Afrique, leur mère natale, une fois que l’Europe est très touchée et en confinement extrême. Pour ceux-ci, le soleil d’Afrique et les écorces de ce continent sont quelques barrières à même d’endiguer l’expansion du virus mortel. Le Coronavirus est-il différent de la grippe, du rhum ? Ces maladies qui ne tuent pas les noirs au quotidien, le contraire des Européens. Seulement, loin de toute cette naïveté propre aux noirs quand on parle d’une pandémie, le monde est en alerte et tremble comme jamais il n’a tremblé depuis la seconde guerre mondiale.

Coronavirus ou l’ennemi du siècle ?

Pour Angela Merkel justement, «  le coronavirus est le plus grand défi de l’humanité depuis la seconde guerre mondiale » et pour l’OMS « le Coronavirus est un ennemi de l’humanité ». La bourse de Paris, Wall Street et Dow Jones chutent à moins de 6,5 % le 19 mars dernier. L’Allemagne transforme ses hôtels et ses grandes halles en hôpitaux. Trump estime être un « Président en temps de guerre ». 10 000 cas confirmés en France pour 565 décès au 22 mars, depuis le début de la pandémie. Plus de 160 morts aux Etats-Unis. Un record de 793 décès en 24 heures en Italie le 21 mars dernier. Sa ville de Bergame en Lombardie est la plus touchée. 18 700 cas de coronavirus en Espagne pour 1200 morts.

Plus de 25 millions d’emplois pourraient être perdus dans le monde, selon OIT. La moitié d’écoliers et d’étudiants dans le monde privée d’établissements. Fermeture des frontières entre plusieurs Etats voisins, y compris la fermeture des espaces aériens de presque tous les pays, et la cessation de délivrance des visas partout dans le monde. En fait le spectre d’action du virus quitte de plus en plus la Chine pour l’Europe et les conséquences sont visibles chaque jour par des milliers de morts en Europe chaque semaine comme on en a connu en Asie au début de la maladie.

Et L’Afrique ?

En Afrique, quelques cas sont signalés de plus en plus. L’Egypte, l’Algérie, la Tunisie ou le Maroc sont touchés et connaissent moins de 10 morts. L’Afrique subsaharienne qui semblait jusqu’ici épargné par des fins tragiques des personnes touchées est entrée dans la danse avec un mort au Burkina sur 27 cas confirmés dans ce pays, le premier mort en Afrique subsaharienne. Au Cameroun, l’on compte déjà au 22 mars quelques 40 cas confirmés par le Ministre de la santé. Sans être alarmiste nous pensons que, de plus en plus, les signaux prennent le rouge en l’Afrique noire. Et, si l’OMS parle de « pire », cela veut tout simplement dire que les informations à son niveau indiquent que tout est déjà mis en place pour que la pandémie fasse des victimes par dizaines.

Au Cameroun par exemple, le Premier ministre Joseph Dion Ngute a prescrit des premières mesures aux populations dans la lutte populaire et citoyenne contre le virus mortel, mais force est de constater que les habitudes ont la peau dure. Certains bars sont restés ouverts à plus de 18 heures, les taxis sont toujours bondés de monde, les marchés ont plus d’affluence que lors des jours de fêtes, le transport en commun ne désemplit pas, les masques ne sont pas visibles au-dessus des nez des individus, et mêmes la solution Hydra-alcoolique ne semble pas faire foule dans les pharmacies. Ce qui fait dire aux uns et aux autres que seule l’armée est à même de stopper l’irresponsabilité de certaines personnes.

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon0
fb-share-icon20

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 212 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *