INTERNATIONAL

NIGER : l’armée approuve le renversement de Mohamed Bazoum ce 27 juillet 2023

Militaires Niger coup d'Etat contre Mohamed Bazoum

.

L’armée du Niger annonce avoir renversé le président Mohamed Bazoum ce 26 juillet 2023. Et elle le confime ce 27 du même mois. C’est ce qui ressort d’une annonce faite en direct à la télé par des militaires réunis autour du Colonel-major Amadou Abdramane. L’annonce a été faite au soir du mercredi, 26 juillet, à la télévision nationale. Elle a annoncé également la suspension de « toutes les institutions issues de la 7ème République. » Les frontières du pays ont été fermées et un couvre-feu a été instauré. (LIRE AUSSI : Sommet Russie-Afrique : la note explosive de bienvenue du 26 juillet de Vladimir Poutine à ses invités).




Le président démocratiquement élu est sous arrêt après une vague de contestations polymorphes des citoyens et des dissonances au sein de l’armée relatives à l’orientation de la sécurité militaire du pays. Allié déclaré de l’Occident, Mohammed Bazoum n’a pas su lire le cours du temps qui impose l’esprit du panafricanisme, de la sécurité des pays africains par leurs propres armées africaines. Dans un bref message, Mohamed Bazoum pense que « les acquis obtenus de haute lutte seront sauvegardés. » Un message clair de son abdication face à la détermination de l’armée du Niger et la force de la contagion du virus Goïta.

Après Mohamed Bazoum à qui le tour ?

4ème pays de l’Afrique de l’Ouest à plier face au nationalisme des peuples d’Afrique et à celle des armées à reprendre la sécurité du continent des mains des prédateurs occidentaux, le Niger ou mieux les nouveaux dirigeants de ce pays doivent s’attendre à une opposition féroce des Occidentaux, pire que celle que vit présentement le Mali du Président Assimi Goïta. Ceci pour de nombreuses raisons, dont la contagion de l’idéologie russe en Afrique, la perte d’influence sur le continent mais surtout pour la France, la perte de cette niche d’exploitation néocoloniale la fait reculer vers le cercle des pays du tiers monde.




Sans oublier la contagion vers la Côte d’Ivoire qui sonnerait le glas de la Françafrique et de la manne française dans cette région du continent africain. Le Niger semblait donc être le dernier verrou de protection des influences multiples de la France en Afrique de l’Ouest, mais voici que rien ne garantit plus que les Présidents Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire et Umaru Sissoco Embaló de la Guinée Bissau ne soient les prochaines cibles des nationalistes africains tapis dans les armées nationales africaines. (LIRE AUSSI : Mali/Russie : ce que Assimi Goïta et Vladimir Poutine se sont dits ce jour).


En savoir plus sur Saimondy Actualités

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Saimondy

Directeur de la publication de Saimondy. Analyste géopolitique, Journaliste-écrivain et éditeur, artiste musicien et producteur.

Saimondy has 301 posts and counting. See all posts by Saimondy

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.