Le 1501 : dénoncez, mais avec preuves les gendarmes véreux

Le 1501 pour la dénonciation des gendarmes véreux au Cameroun.

En attendant le temps des procureurs de la république intrépides, les Camerounais ont le 1501, un numéro vert pour dénoncer les gendarmes qui violent les droits de l’Homme. La campagne de vulgarisation a été lancée ce matin à Douala par le Secrétariat d’Etat à la Défense, le SED. A ce numéro d’appel gratuit, Gallas Etoga demande de dénoncer les gendarmes véreux, violents, corrompus, et irrespectueux des droits de l’Homme au Cameroun. Gallas Etoga, le Secrétaire d’Etat à la Défense, SED, chargé de la gendarmerie nationale, a lancé ce 29 avril 2019 la campagne de vulgarisation du 1501. Un numéro vert, gratuit et citoyen.

Il était à Douala pour sensibiliser gendarmes et populations pour un plus grand respect des droits de l’Homme et du citoyen. En lançant cette grande communication autour du numéro vert, le 1501 de la gendarmerie nationale, le Secrétaire d’Etat à la défense, chargé de la gendarmerie nationale, précise que « cette opération rentre dans le cadre de l’assainissement de l’action publique et de la promotion de la bonne gouvernance ». Gallas Etoga rappelle à tous les gendarmes que leur professionnalisme doit être exempt de tout reproche. Dans son propos, il a demandé aux populations de dénoncer ceux des gendarmes qui ne veulent pas revenir dans les missions premières de l’institution dont il a la charge. Des missions qui sont de service et de protéger les populations. Gallas Etoga demande aux populations de jouer leur rôle en dénonçant à ce numéro vert tous les abus dans « les contrôles routiers, les gardes à vue ou les procédures ».

Le 1501 est un numéro gratuit et citoyen

Ainsi donc, au lieu de rester des proies « mangés-mille », et des nourris de fausses frustrations, l’Etat fait de ses populations des citoyens qui depuis 2018 peuvent et doivent dénoncer tous les actes de corruption, de harcèlement et d’abus de pouvoir posés contre eux, au mépris de leurs droits, par des agents de la gendarmerie nationale. Avec à la clé, une promesse de sanction. On se souvient qu’il y a quelques semaines seulement, le chef de l’Etat a révoqué de leur fonction des agents de la police et de l’armée pour « manquements graves à l’éthique de la profession ». Lors de cette cérémonie, le Colonel Eloundou Mesmer a exposé sur les droits de l’Homme, le chef d’escadron George Parfait Nana sur le fonctionnement du 1501.

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 228 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *