Salif Keita accuse la France de détruire le Mali et traite IBK de peureux

Salif Keita

Salif Keita déclare : « Tout le monde sait que c’est la France qui nous tue. ». Après la Camerounaise Nathalie Yamb, conseillère de l’opposant Ivoirien Mamadou Koulibaly, c’est au tour de Salif Keita de porter la voix de la révolte des Africains à l’international. A son tour, son nom disparaîtra-t-il de Wikipedia et sera-t-il aussi interdit d’entrer chez les Gaulois ? La France, par son Ambassade au mali, a réagi : « L’Ambassade de France dénonce avec la plus grande fermeté ces propos au caractère infondé, diffamatoire et outrancier ».

Dans une vidéo en Bambara, langue traditionnelle du Mali et titrée en Français : « Message Urgent : il faut que je parle. Le Mali avant tout », le chanteur Malien, star internationale reproche à Ibrahim Boubakar Keita, son Président de la République, de se soumettre au « petit Macron ». D’un ton courtois, celui « d’un petit-frère » qui s’adresse à son « Kôrô », son  « grand-frère », le Président malien va connaître la position et le ressenti de son jeune frère par rapport à « l’amitié » d’un pays « frère et ami ». Dans cette vidéo, le président français, Emmanuel Macron, sera gratifié de tous les jolis noms de lion mort qui continue à effrayer l’arrière-petit-fils de Soundjata Keita : « jeune homme, petit frère, petit Macron, etc. ». Faisant appel à cette histoire de leurs ancêtres communs, l’Africain dit ne pas comprendre la peur qui habite son aîné. Pour ce déshonneur, il lui demande de cèder le tablier pour que ceux qui « n’ont pas peur » (de mourir ou de dire la vérité sûrement), prennent sa place. Car, conclut-il comme un avertissement, «Kôrô, démissionner est plus honorable que de se faire chasser. C’est une honte terrible. ».

Que dit Salif Keita?

Pour la star mondiale, si la France était l’amie du Mali, l’intégrité du territoire malien serait une réalité respectée depuis longtemps. Il a plutôt l’impression que ce pays se joue du sien et demande la main sur le cœur et en mondovision à celui qui en a la charge de lui offrir la paix, la sécurité, la justice et la prospérité, de cesser d’avoir peur et d’oser dire la vérité à Macron. Bref, de défendre le Mali. « Kôrô, si tu as peur de dire la vérité à la France, si tu ne peux pas gérer ce pays, quitte le pouvoir, celui qui n’a pas peur le prendra, tu passes ton temps à te soumettre à ce petit Emmanuel Macron, c’est un gamin. Koro, n’es-tu pas au courant que c’est la France qui finance nos ennemis contre nos enfants ? … Les Maliens sont fatigués, les maliens sont pauvres à cause de cette guerre qui ne finit jamais ».

Pour le Malien, ceux qui se font appeler « djihadistes » sont en réalité des soldats de fortune que la France entretient pour déstabiliser le Mali. On pourrait penser qu’il a une dent contre IBK, pour ne l’avoir pas voté à la dernière élection présidentielle de 2018 au Mali. L’artiste Salif Keita avait soutenu le candidat de l’opposition Soumaïla Cissé. Mais il a bien commencé son speech par : « Kôrô, bonjour. C’est ton petit frère Salif Kéita. Je ne veux pas d’argent, je ne veux pas être président, je suis malien d’origine. Grand frère, quand je te parle ce n’est pas parce que je suis contre toi, ce n’est pas de la méchanceté non plus. ». La réaction du Gouvernement est attendue. Quant à celle de la France, elle n’a pas tardée.

Communiqué de presse de l’Ambassadeur de France au Mali

« Bamako, le 15 novembre 2019

RÉCENTES DÉCLARATIONS de M. Salif KeitaL’Ambassade de France a découvert avec étonnement les récents propos tenus par M. Salif Keita, artiste malien de renommée mondiale, mettant en cause la France et ses liens supposés avec le terrorisme au Mali. L’Ambassade de France dénonce avec la plus grande fermeté ces propos au caractère infondé, diffamatoire et outrancier. A l’instar des nombreuses autres rumeurs ayant libre cours au Mali, de tels discours font le jeu de ceux qui cherchent à semer la discorde et entretenir le chaos. Ils sont également une offense à la mémoire des civils et militaires, maliens, français et internationaux, victimes de la barbarie terroriste au Mali. L’Ambassade de France en appelle à la responsabilité de tous pour contrôler la véracité et la fiabilité des informations et discours circulant sur la place publique. La France reste pleinement engagée au côté du Mali et de ses voisins, au service du retour de la paix et de la stabilité au Sahel. ». Source : Mali 24

Please follow and like us:
error20

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 180 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *