Francis Ngannou revalorise des codes au Cameroun. La patrie d’abord ?

Respect des codes par Ngannou au B.I.R

Que peut un pays sans le respect de ses codes ? Le problème de mon pays, le Cameroun, n’est pas au niveau du tribalisme. On peut encore dire qu’il y en a un au niveau de l’inconscience politique de certains leaders. Ce pays en a un, plutôt au niveau du respect de ses codes. Les deux premiers problèmes cités (tribalisme et inconscience politique) ne sont que les résultants du non-respect des codes. Un État, une Nation ne peut mieux fonctionner sans le respect des codes. C’est pour cela que la tolérance administrative posera toujours des problèmes aux sociétés africaines, et au Cameroun.

A bien considérer des fois, on a l’impression que les villes africaines sont le fruit de générations spontanées de politiques au sein desquelles le non-respect, des codes a régné en maître, une suite logique de mises en place mimiques et d’essence mimétique. Pour faire comme… Comment comprendre autrement ce qui arrive au champion Francis Ngannou dans son propre pays, parce qu’il s’est affiché avec le corps d’élite Camerounais qu’est le BIR ? Comment ne pas aussi comprendre ceux qui tirent sur lui, déçus pour avoir cru que la seule origine de son nom en faisait un frère complice dans la bêtise et dans l’humiliation de sa Nation ? Pouvez-vous obtenir le développement sans la Paix et dans le non-respect du Code éthique, du Code de la route, du code de travail, du Code des procédures pénales, du Code de la déontologie professionnelle, du Code de la famille, du Code pénal, du Code civil, du Code de la régulation des marchés publics, du Code des armées, du Codes des collectivités territoriales décentralisées, du Code de nationalité, etc. Même pour guérir du Coronavirus, il faut un code des procédures aux soignants. Des Codes, vous pouvez en citer encore et encore. Par métiers, par services publics, par missions régaliennes de l’Etat. Tout est code dans un État. Et ceci depuis des millénaires.

Un champion respecte des codes au profit de leur Nation

Ceux qui tirent sur l’une des fiertés du Cameroun, le joyau de notre réussite, qu’est ce jour Monsieur Ngannou, simplement dit ne comprennent pas le Code qu’il a respecté. Mais, lui, a compris les notions Nation, Patrie, Citoyenneté, État, Icône, Espoir, Miroir, Fer de lance, qui tous obéissent à un code. En commençant par le code Éthique pour finir par le code de la citoyenneté, donc du Code de la loyauté. Dans l’UFC et dans sa discipline sportive, l’on n’achètera plus le Camerounais au prix du pain. Un seul à fermer cette porte de mépris. Pour le faire, il a quitté son pays à pieds, step by step, il a bravé les mers, la famine, les dangers, le mépris et sûrement le doute, et est retourné quelques années après, champion du monde, auprès des siens, comme preuve que cela est possible.

Parce qu’il sait respecter les codes, ne serait-ce qu’un seul, il se pose en témoin vivant, sans se demander ce que son pays a fait pour lui, mais prouve, drapeau Camerounais à la main à chacune de ses compétitions, ce qu’il a fait pour son pays. Et cela, personne ne pourra le lui contester, ni ôter. Rappelons-nous qu’il est difficile, presque impossible, de redresser un enfant qui a été mal éduqué, plus que celui pas du tout ou pas encore éduqué. Quel respect des codes, quelle moralité, quel patriotisme attendre des Yoroboh d’aujourd’hui qui sont des enfants des Yoh ! D’hier, et petits-fils des Bambambés 🙄 ? 3 générations de falsification de la personnalité du Camerounais au su et la barbe des penseurs de la République. Voilà comment l’on sabote et saborde le développement d’un État, stratégiquement, parfois sans tirer une balle. Juste en empêchant le respect de ses codes, et l’amenant à renier sa culture dans l’oubli de son histoire. Please, make Cameroon great again.

Voici ce que j’ai publié sur Francis Ngannou, il y a quelques mois : Le boxeur Camerounais Francis Ngannou a tourné récemment dans le film Fast & Furious 9. Dans le casting, Vin Diesel, Michelle Rodriguez, Jordana Brewster, Tyrese Gibson, Cena, Charlize Theron, etc. https://www.saimondy.com/francis-ngannou-un-camerounais-dans-le-casting-de-fast-furious-9/

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 239 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *