CAMEROUNDÉFENSE

General No Pity tué pour de bon par l’armée camerounaise ?

Armée nationale contre séparatistes au Cameroun

Les forces de défenses et de sécurité du Cameroun auraient neutralisé le Général No Pity. No Pity ou « Sans Pitié » est l’un des chefs de guerre les plus violents ayant profité de la crise sociopolitique au NoSo, pour se faire un nom et gagner énormément d’argent. Son parcours se serait arrêté le week-end dernier grâce à une opération tactique des forces de défense et de sécurité du Cameroun, à en croire aux lanceurs d’alertes sur la toile. (LIRE AUSSI : Urgence Infos : Les Forces de Défense et de Sécurité camerounaises en sorties punitives dans le NoSo).




Cependant l’on attend toujours une improbable sortie de la grande muette à ce sujet ou des autorités camerounaises. Mais ce n’est pas la première fois que l’on annonce la mort de ce chef de gangs. En 2020 déjà, la noubelle de sa mort avait fait le tour de la toile et animé des débats à la télévision après sa réapparition. En 2021, il aurait échappé à la mort lors de l’opération « Clean Kumbo » menée par le Général de Brigade Valère Nka, commandant de la 5ème région interarmées, et le Colonel Matiang Charles Alain.

No Pity aurait 7 vies

Après cette opération qui n’avait pas réussi contre lui, les FDS du Cameroun avaient pris l’option.de mettre la famille du Général No Pity aux arrêts. Ce qui leur avait valu une mise en garde de ce dernier le 3 août 2021. « Si quelque chose leur arrive, j’envahirai les régions francophones et je viserai les civils. Je donne 48h aux forces de l’Etat pour les libérer, sinon elles verront l’autre côté de moi. Ma mère, mon père, mes oncles, mes tantes, ne m’ont pas envoyé au combat. C’est ma décision personnelle. »




Clement Mbashie, connu sous son nom de guerre général No Pity, l’enfant de Bambalang, séparatiste ambazonien qui commande plusieurs groupes rebelles, notamment les Bambalang Marine Forces et les Bui Unity Warriors, dans la crise anglophone au Cameroun serait donc tué pour que reviennent paix et sécurité dans cette partie du Cameroun qui vit ce jour plus de 7 ans d’une crise sociopolitique née pourtant des réclamations corporatistes. (LIRE AUSSI : 100 camions au NOSO pour imposer la force humanitaire du Cameroun ?).


En savoir plus sur Saimondy Actualités

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Simon Ngaka

CEO et rédacteur en chef de Saimondy, journaliste et analyste géopolitique, écrivain et éditeur, artiste-musicien et interprète, Producteur de musique. En 2009, il créé le label Saimondy.

Simon Ngaka has 964 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.