CAMEROUN

Réponse de la FIFA à la Fécafoot : Narcisse Mouelle Kombi réagit

Mouelle Kombi Qatar Lions indomptables

Le Ministre Narcisse Mouelle Kombi contre-attaque par une note adressée au président de la la Fécafoot ce 7 mai après lecture de la réponse de la FIFA du 6 mai relative à la requête du 6 avril qui lui avait été adressée par Monsieur Blaise Djounang, secrétaire Général adjoint de la Fécafoot. « concernant la nomination des responsables au sein de la structure d’encadrement de la sélection nationale « A » de la fédération » se référent à l’article 9 de la convention Minsep-Fécafoot.




Par cette sortie, le ministre des sports et de l’Éducation physique, Narcisse Mouelle Kombi, tente tant bien que mal de donner une réponse claire sur le cas du processus de recrutement du Belge Marc Brys comme sélectionneur des Lions indomptables et celui de ses collaborateurs. Recrutements procédés par son département. Mais processus de recrutement contesté par le Comité exécutif (Comex) de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot).(LIRE AUSSI : La FIFA répond à la Fécafoot sur le recrutement de Marc Brys).

Réponse de la FIFA selon la convention Minsep-Fécafoot

La réponse de l’instance faîtière du football mondial demande non seulement le respect de l’article 13 de la convention Minsep-Fécafoot du 5 février 2015 exigeant une sérénité et un climat apaisé entre la Fédération camerounaise de football et sa tutelle lors d’un recrutement mais également la clarification des compétences sur ledit recrutement des membres du staff technique des équipes nationales du Cameroun qui touche l’article 9 de la convention Minsep-Fécafoot. Sans omettre de préciser que « les décisions concernant le recrutement des membres des structures d’encadrement doivent rester parmi les droits et compétences réservés uniquement au Comité exécutif de la Fécafoot ». Et ce dernier point rappelle plutôt subrepticement les lois-cadre de la FIFA en la matière.




Dans sa correspondance du 7 mai adressée directement au Président de la Fécafoot, le Minsep pose selon sa lecture de ladite correspondance du 6 mai de la FIFA répondant à la requête de la Fécafoot que cette dernière a plutôt « reconnu (…) la légitimité, la légalité du processus de désignation du staff d’encadrement technique, administratif et médical des Lions indomptables suite aux hautes instructions de la Présidence de la République ». Et fait allusion à une « mauvaise foi » du président de la Fécafoot Samuel Eto’o, qui aurait choisi « occulter l’objet réel de la réponse » de la FIFA en « procédant par extraction partielle et partiale ainsi que par lecture parcellaire et biaisée de la correspondance de la FIFA. »

Avertissement à peine voilée

On est donc porté à croire qu’aucune partie n’est prête à lire le droit hors son prisme d’intérêt. Une seule remarque : nous sommes quittés des « Hautes instructions du Président de la République Paul Biya » aux « Hautes instructions de la présidence de la République ». La nuance est grande. Des questions nous taraudent cependant l’esprit. Le rappel furtif par la FIFA de comment elle perçoit le processus de recrutement des encadreurs en équipes nationales des pays ne vaut-il pas mise en garde au Cameroun sur sa prochaine intervention si dans la convention Minsep-Fécafoot l’article 13 n’est pas toujours respecté et surtout si l’article 9 continue à garder le flou artiste sur les compétences des uns et des autres ?




Pourquoi ne pas le dire aussi que cette énième sortie du ministre Narcisse Mouelle Kombi sur la nomination de Marc Brys à la tête du banc des Lions indomptables fait déjà glauque pour les analystes des institutions de l’Etat du Cameroun et pourrait sonner comme un ultime avertissement à se ranger du côté du choix des institutions pour Samuel Eto’o. Le Ministre, représentant du gouvernement parle déjà ici de la cession au service publique et rien n’empêche vraiment le 1er Ministre Dion Nguté de brandir la notion d’ordre public pour stopper les dérives, dans la mesure où le sport relève bien de la responsabilité en dernier ressort du Gouvernement camerounais. Pour appel, l’équipe nationale n’est pas une propriété de la Fécafoot mais bien de l’Etat du Cameroun représenté dans le cas d’espèce par son Ministre des sports. Ceci pour stopper les velléités hégémoniques de la FiFA sur les sélections nationales. (NE MANQUEZ PAS NOS ARTICLES SUR GOOGLE ACTUALITÉS : https://news.google.com/publications/CAAiEG2XSBXLsPuJPRi80d5rvigqFAgKIhBtl0gVy7D7iT0YvNHea74o).


En savoir plus sur Saimondy Actualités

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Simon Ngaka

CEO et rédacteur en chef de Saimondy, journaliste et analyste géopolitique, écrivain et éditeur, artiste-musicien et interprète, Producteur de musique. En 2009, il créé le label Saimondy.

Simon Ngaka has 952 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.