Discours du Président Paul Biya du 31 décembre 2020 : Les points forts

Discours de Paul Biya

Points forts du discours de Paul Biya. Un discours attendu par  les Camerounais comme un événement rare en cette fin d’année 2020. L’homme du 06 avril est habitué à ne pas trop s’exprimer au cours d’une année. Vêtu non plus d’une veste bleue comme à l’accoutumée, Le Président Paul Biya en avait une de noire, une cravate bleue nuit sur une chemise blanche. Tout un symbole pour cette fin d’année qui a été particulièrement meurtrière.

« Une année sombre marquée par des centaines de milliers de morts », la qualifiera-t-il. Et par la suite ne manquera-t-il pas d’offrir un salut appuyé aux personnels de santé qui ont fait du Cameroun un des Etats qui ont su gérer la crise sanitaire jusqu’ici, sans triomphalisme bien sûr. Le président reconnait que c’est grâce à eux que « de nombreuses vies sont sauvées et continuent de l’être ». Il ne manquera non plus d’ouvrir une piste sur ses origines, avec une accusation à peine voilée contre le capitalisme et ses dérivées, les scientifiques aussi. Bref c’était juste une interrogation bien choisie dans son bref rappel historique de la pandémie, dont la plus récente est celle survenue aux « lendemains de la 1ère guerre mondiale ». Pour Paul Biya, « les résolutions de la conférence de Paris restent d’actualité ». Un conseil pour clore ce passe, voire une nouvelle « exhortation à  porter un masque, à se laver les mains et de faire appel à un médecin en cas de symptômes ». Les Forces de Défenses n’ont pas été oubliées, elles qui assurent jour et nuit la sécurisation de notre territoire national. Selon Paul Biya, l’Extrême-Nord est stable, Boko Haram n’y peut plus que certains attentats de désespoir ; De même que « notre frontière Orientale » est sécurisée contre « des bandits de grands chemins », et Petit à Petit la paix revient dans le NoSo.

Des points forts du discours de Paul Biya sur l’économie et sur la politique

Dans la politique de gestion du quotidien, le chef de l’Etat du Cameroun rappelle que l’année 2020 n’a pas seulement été particulièrement meurtrière, elle a aussi été celle qui consacre « l’érosion » des économies. Mais que la nôtre a quand bien même a été touchée durement, a su répondre de ces aléas et nous permet d’envisager 2021 avec optimisme. Encore plus à présent que le processus de la décentralisation est à sa dernière phase. « Des mesures de consolidation de l’économie » ont été prises et seront suivis par le gouvernement du Cameroun.

Alors, il demande à chaque citoyen de « Consolider notre processus de décentralisation et de développement ». A ceux qui critiquent … « je réponds que nous n’avons eu que quelques décennies » pour y arriver, contrairement au pays dits développés qui, eux, « sont passés par des guerres et dictatures … par plus d’un siècle ». Paul Biya rappelle que le DSCE c’est fini en ce décembre 2020. Bienvenue la Stratégie Nationale de développement qui aura sa décennie, parce qu’elle prendra fin en 2030. C’est avec ce nouvel outil, qui a su apprendre des erreurs  et des réussites du DSCE que le Cameroun va travailler pour poursuivre sa marche de l’émergence à l’horizon 2035. Paul Biya rappelle une fois de plus qu’en politique, on arrive au pouvoir par les urnes, en obéissance aux lois de  la République du Cameroun. Avis pour tous ceux qui rêvent d’un autre chemin et font dériver des jeunes, des naïfs et des followers passifs vers le chemin « des marches blanches » qui n’ont aucun mérite de la république.

Please follow and like us:

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 272 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *