Nicolas Sarkozy : de la gloire à l’humiliation de l’homme politique français

Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy, l’ex-président français vient d’entrer une énième fois dans l’histoire, mais cette fois-ci, comme le tout premier ex-président de la république à être condamné à de la prison ferme. Le 1er mars sera le jour où tout a effectivement basculé vers l’impensable pour celui qui s’est toujours pris pour un Seigneur. 3 ans dont 1 ferme et 2 avec sursis, c’est le verdict qu’a connu le procès de Nicolas Sarkozy sur les écoutes téléphoniques (Affaire Betancourt).

L’ex-chef d’Etat de son côté a toujours affirmé n’avoir « commis aucun acte de corruption » et a toujours nié tout ce dont on lui reproche. C’est aussi ce qu’affirment son avocat Thiery Herzog, condamné également (5 ans sans exercice de ses fonctions) et l’ex-magistrat Gilbert Azibert, aussi condamné et impliqués dans le dossier. Pour beaucoup d’Africains, Nicolas Sarkozy mérite ce qui lui arrive, tellement la relation de ce « nabot »  et les chefs d’Etat africains a été l’une des pires jamais vécues dans le continent. Le langage paternaliste, aux relents de colonialiste et de mépris qu’il a eu à l’encontre des autorités africaines en est l’une des causes profonde du désamour. Mais dans la géopolitique, Sarkozy est aussi celui qui a cassé la Lybie de Mouammar Kadhafi, volé son trône à Laurent Gbagbo, divisé le Mali et vendu des armes au Yemen. D’ailleurs les Africains attendent qu’il soit condamné plus que ça, au vu de tous ces faits suscités.

La suite pour Sarkozy ?

Quant au procès dit des « écoutes », selon le site de France 24, « Ce verdict de la 32ème chambre ne met pas un terme à cette affaire puisqu’il y a de fortes chances  que Nicolas Sarkozy, voulant laver son honneur, ait recours à toutes les voies d’appel qui lui sont ouvertes pour remettre en discussion ce jugement de première instance », selon Jean Pétaux, politologue à Sciences Po, Bordeaux ». Cela voudrait dire que rien n’est encore fini pour l’ex-président français qui déjà à faire appel et lui reste encore la cassation, la plus haute juridiction française dont la fonction est de vérifier l’exacte application du droit.

Une première en France, avons-nous dit, comme il en a été aussi d’une première aux Etats-Unis où l’on a vu un président en exercice être sujet d’un vote du Sénat américain pour impeachment par deux fois au cours du même mandat. Donal Trump a bien pu échapper à un impeachment, après l’insurrection qui a eu lieu au Capitole, le Congrès américain, le 06 janvier dernier. Ainsi la désacralisation des hautes personnalités est aussi déjà en cours du côté de l’Occident. On se souvient que l’ex-président de la république française Jacques Chirac a également été condamné dans l’affaire des « emplois fictifs de la RPR » du temps où il était encore le maire de Paris dans les années 90, mais il n’a jamais été inquiété par une quelconque possibilité de faire la prison, ayant écopé de 2 ans avec sursis, il était à cette époque le 1er ex-président français à être condamné par la justice française pour détournement de fonds. Sarkozy en sera-t-il le second avec l’autre affaire qui l’attend, celle des fonds de la Libye ?

Please follow and like us:

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 265 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *