INTERNATIONAL

Failles au sein des BRICS : conflits locaux et convergence de vues

Présentation des 6 nouveaux États membres des BRICS

Comment réussir un nouvel ordre mondial imposé par des BRICS si certaines de ses nations sont dans des traités qui leur retire une bonne mainmise dans leurs décisions souveraines ? Le cas de l’Afrique du Sud avec l’impossibilité du président russe Vladimir Poutine d’assister au 15ème sommet qui s’est tenu en août en Afrique du Sud. Nous parlons ici du Traité de Rome, qui obligeait le pays de Cyril Ramaphosa une extradition du Président russe sous le coup d’un mandat international de la Coup pénal de justice du monde occidental.




Ce même traité qui vient d’annuler la visite de Vladimir Poutine en Turquie, un sérieux candidat à la porte des BRICS. Recep Tayyip Erdoĝan, président de la République de Turquie est obligé de faire le déplacement en Russie pour cette rencontre. Une autre faille c’est les positions contraires sur le traitement du cas LGBTQ+. Une fois encore l’Afrique du Sud, premier État africain à légaliser l’homosexualité se met en porte à faux avec une certaine position des pays fondateurs des BRICS. On sait que la Russie, la Chine, le Brésil sous Lula, et l’Inde en son complètement contre.

Convergences de vue entre membres des BRICS

Mais également les nouveaux États invités à en devenir membres tels que l’Iran, l’Arabie Saoudite, l’Égypte, les Émirats arabe Unis, la Turquie, l’Éthiopie. Comment pourront-ils être ensemble avec autant de différence dans la vision morale du monde ? On est habitué d’entendre dans les discours des Occidentaux parler d’une Europe des valeurs ou des valeurs d’un monde occidental, quels en sont celles du Sud global ? Ne sommes-nous pas en train de nous emballer alors que les BRICS ne se forment qu’autour d’un bloc économique et non politique, même si l’entrée de l’Iran donne espoir d’arriver au stade politique de ce regroupement ?




Ne sommes-nous pas en train de vivre un regroupement forcé par la Russie alors que certains États ne sont pas encore au stade voulu par l’idée des BRICS parlant de leur souveraineté politique, économique, monétaire et juridique, tout en ne niant pas qu’aucun État n’est complètement souverain. Parlant de la convergence des vues, Russie et Chine se font une concurrence féroce à distance, de sortes de meilleurs adversaires économiques mais meilleurs alliés politiques contre l’Occident. La Chine et l’Inde ne s’entendent pas sur des questions politiques et de délimitations territoriales. L’Égypte et l’Éthiopie non plus à propos du remplissage du barrage de retention d’eau sur le fleuve Nil.

Leadership au sein du bloc

Les candidats Algérie et Maroc, des frères ennemis qui auront du mal à s’asseoir autour d’une même table. Le Maroc.qui en veut à l’Algérie de considérer le territoire
Sahara Occidental de 266 000 km2 comme un Etat indépendant tandis que l’Algérie le qualifié de traître pour l’Afrique. Sans oublier que formellement et de manière clairement énnoncée, personne jusqu’ici ne peut dire les conditions d’intégration aux BRICS. Et c’est aussi ici qu’on pourrait parler d’espoir de paix et de richesse pour le monde. Le fait pour ce 15ème sommet davoir été axé sur l’élargissement et non sur la monnaie ouvre la voie à des Brics politiques. Puisque économiquement c’est beaucoup plus clair. La Chine en est le leader économique avec près de 70% de sa richesse, tandis que la Russie en est le leader politique.




Pour l’existence des BRICS, l’Inde et la Chine ont tû leur division et l’on parle d’un espoir de concilier un jour s’ils y sont Algérie et Maroc comme cela vient d’être fait avec L’Ethiopie qui accepte d’augmenter son délai de remplissage de son bassin après négociation des pays des BRICS. Sur ce plan économique l’on peut dire sans risque de se tromper que les BRICS sont en train de prendre des parts de marché des blocs occidentaux. Par exemple, les BRICS c’est 46% de la population mondiale pour 26% de la richesse mondiale et 8% du commerce mondial pour 30% à l’horizon 2030 contre 8% de la population mondiale, pour le G7 et 43% de la richesse mondiale. (LIRE AUSSI : Présentation des 6 nouveaux États membres des BRICS).


En savoir plus sur Saimondy Actualités

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Saimondy

Directeur de la publication de Saimondy. Analyste géopolitique, Journaliste-écrivain et éditeur, artiste musicien et producteur.

Saimondy has 299 posts and counting. See all posts by Saimondy

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.