INTERNATIONAL

Sénégal : bataille géopolitique autour des propos de Diomaye Faye

Les propos de Diomaye Faye, nouveau chef de l’État du Sénégal, face à la presse le 25 mars dernier, sont au cœur d’une bataille géopolitique insoupçonnée. Il faut comprendre la lutte autour de la sortie de ce nouveau maillon important de la chaîne diplomatique mondiale comme celle sur celui qui peut complètement faire basculer le Sénégal et le Sahel dans le camp des souverainistes africains. Le but de cet article est aussi de repositionner ces propos que certains médias occidentaux utilisent loin de l’idée principale de leur genèse dans le combat qui les ont fait être.




Bassirou Diomaye Faye a fait sa campagne sur des promesses telles que la lutte contre la corruption, la relecture des contrats des sociétés étrangères, la réparation des institutions nationales, l’amélioration de la CEDEAO, la sortie du Franc CFA. Bref, la rupture avec le système actuellement en place et les pratiques teintent de beaucoup d’injustice du régime de Macky Sall. Depuis son élection du 24 mars, les médias étrangers lui semblent très sympathiques, tentant même une lecture très amicale et françafricaniste de ses propos.

Diomaye Faye et un Sénégal à la sauce AES

Lorsqu’il dit le 25 mars lors de sa première conférence de presse après l’élection que « Je voudrais dire à la communauté internationale, à nos partenaires bilatéraux et multilatéraux que le Sénégal tiendra toujours son rang, il restera le pays ami et l’allié sûr et fiable de tout partenaire qui s’engagera avec nous dans une coopération vertueuse, respectueuse et mutuellement productive », ces médias y voient autre chose qu’un avertissement.




Cependant pour les Sénégalais, « tenir son rang » veut dire se mettre à la hauteur de ce que représente pour eux leur pays et l’image qu’ils veulent en donner à l’étranger. De même que « il restera le pays ami et l’allié sûr et fiable de tout partenaire qui s’engagera avec nous dans une coopération vertueuse, respectueuse et mutuellement productive » est un regard tourné vers les pays du Sud global. On parle des pays africains déjà mais géopolitiquement parlant de la Russie, de la Chine, du Brésil, des BRICS car ce sont les seuls à même de bâtir avec le Sénégal « une coopération vertueuse, respectueuse et mutuellement productive ». (LIRE AUSSI : Nathalie Yamb tacle Maurice Kamto après la victoire de Diomaye Faye).

Le point de non retour d’un engagement citoyen

Sans donner Jésus en confection aux pays du sud global, l’histoire des États africains renseigne et donne les grands traits des bases des coopérations actuelles avec les pays occidentaux. Des erreurs à ne plus commettre, des contrats à ne plus renouveler, des visites à éviter, des pays dont il faut se méfier, des leaders du monde à fuir et les institutions monétaires à combattre et à bloquer. Dans les propos de Diomaye Faye, l’Africain et panafricaniste a plutôt perçu les premières pointes de la rupture dont son mentor Ousmane Sonko parle et se bat pour son implémentation depuis plus de 12 ans.

La géopolitique selon Diomane Faye

Nous croyons que les prochaines sorties, une fois que Bassirou Diomaye Faye aura prêté serment, seront palpitantes. Le monde est en passe de vivre un nouveau séisme géopolitique en Afrique de l’Ouest. Les puissances occidentales à l’affût sont déjà à pied d’œuvre pour contenir les velléités souverainistes du nouvel homme fort du pays de la Teranga. Par exemple, Gauthier Rybinski, Éditorialiste de politique internationale sur France 24, pense que Diomaye Faye ne sera pas facilement accepté par les hommes forts de l’Alliance des Etats du Sahel (AES). Il pense que ceux qui ont fait le coup d’Etat seront moins embrassant avec celui qui est élu démocratiquement. Seulement une telle analyse ignore la puissance des aspirations souverainistes qui déjà soudent en esprit ces jeunes Africains les uns de autres. (NE MANQUEZ PAS NOS ARTICLES SUR GOOGLE ACTUALITÉS : https://news.google.com/publications/CAAiEG2XSBXLsPuJPRi80d5rvigqFAgKIhBtl0gVy7D7iT0YvNHea74o).


En savoir plus sur Saimondy Actualités

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Simon Ngaka

CEO et rédacteur en chef de Saimondy, journaliste et analyste géopolitique, écrivain et éditeur, artiste-musicien et interprète, Producteur de musique. En 2009, il créé le label Saimondy.

Simon Ngaka has 936 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.