Marche du 22 septembre 2020 au Cameroun : le rendez-vous manqué

Marche du 22 septembre

Le 22 septembre 2020, nous n’y sommes plus. Les télés sont allumées, les radios fonctionnent, la presse du 23 se lira demain, les boutiques sont ouvertes, les oiseaux volent, les rues de la joie fonctionnent, les voitures roulent, les motos aussi et à Etoudi c’est toujours Paul Biya qui tient le timon national. Dans l’exotérisme, nous avons « Saint Maurice » comme Saint Patron du jour, mais d’un seul jour car demain c’est un autre Saint Patron. Le chiffre 2 en récurrence nous parle en plus d’un point. La marche a eu lieu le 22/ 1+1/ 20 20.

Les principaux tabloïds du Cameroun avaient prédit cette journée comme celle du « jour le plus long », ou du « jour dit », pour emprunter l’expression d’un politicien, en plus Président de la république. Mais la marche n’a pas duré trois heures d’horloge, et a laissé un goût d’un gros échec lorsqu’on sait tout ce qui a été dit autour d’elle. Depuis son annonce par le MRC. Une certaine presse a bien voulu grossir l’événement dans la tête des populations, les membres et sympathisants également au travers des réseaux sociaux, mais une fois de plus, force est de reconnaître que le peuple camerounais a fait montre d’un mûrissement politique au-dessus de la moyenne mondiale. Il a dit non à l’insurrection, à la prise du pouvoir par les armes, et au coup d’Etat teint de pacifisme. Les grands leaders du MRC n’y ont même pas pris part : Maurice Kamto, Ndoki, Fogué, etc.

La journée du 22 septembre 2020 a été un flop

Les forces de l’ordre ont vite fait de quadriller très tôt les principaux carrefours et avenues du pays, dans le but de tuer dans l’œuf tout début de manifestation. On a vu la police et son artillerie flambant neuf dans les rues de Douala, Yaoundé, Bafoussam ou Dschang. Curieusement, si Ndokoti et « BP Cité » ont connu une trentaine de personnes brandissant les effigies du MRC et le slogan contre le pouvoir, à Bafoussam que l’on dit fief régional du Président du MRC, lui qui a lancé un énième mot d’ordre non suivi, personne ne s’est levée pour cette marche.

La journée du 22 septembre 2020 a eu le mérite de démontrer une fois de plus l’impopularité réelle du leader du MRC, Maurice Kamto, ou du moins son incohérence dans son lead politique. S’entêter à donner des mots d’ordre non suivis à chaque fois, et insister dans cette voie, presque insurrectionnelle, sans tenir compte du désir profond du peuple camerounais, est pour ce juriste quelque chose qui demande un temps d’arrêt pour interroger sa stabilité psychologique. Quand comprendra-t-il que c’est fini, que l’élection présidentielle est à presque 3 ans derrière nous ? Tout ce que nous retenons est qu’une fois f=de plus une des tentatives de renverser le pouvoir pas une certaine opposition a été, ce 22 septembre 2020, un coup d’épée dans l’eau.

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 231 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *