49,3% des abonnés Twitter de Joe Biden seraient de faux comptes (Etude)

Cela fait moins d’une semaine que Eton Musk, le milliardaire américain qui voudrait racheter l’oiseau bleu à conditionné son achat à la certification d’avoir moins de 5 % de faux comptes sur ce réseau social. Le président américain Joe Biden serait la première victime de cette décision. Ainsi donc près de la moitié des abonnés de Joe Biden sur Twitter seraient des faux comptes, publie le magazine américain Newsweek d’après un audit réalisé par la société SparkToro, spécialisée dans l’analyse d’audience.




Quand on se rend compte que nous parlons du Président des États-Unis mêlé à un scandale de faux comptes sur Twitter, avec une base aussi largement faussée, alors on se demande avec quelle partie virtuelle de Joe Biden vivent les Américains. 49,3% de 22,3 millions d’abonnés est un chiffre énorme qui touche même à la popularité de Biden. L’étude a croisé, précise le média, plusieurs facteurs, dont la localisation et les photos de profils par défaut, et aurait ainsi identifié cette proportion importante de « faux abonnés », parmi lesquels des robots, des comptes de « propagande » ou encore des comptes inactifs. (LIRE AUSSI : Médias : Facebook en guerre contre les valeurs non occidentales ?).

Des faux comptes pour la propagande

Si nous nous concentrons aux comptes de « propagande », nous auront tout loisirs d’imaginer ce qui serait en train de se faire actuellement du côté de l’Europe de l’Est avec la guerre de l’OTAN contre la puissance russe sur le sol ukrainien. Combien de faux comptes américain et européens en action et des deux côtés des belligérants ? L’étude qui vient de réaliser la Société SparkToro nous permet de réaliser que beaucoup de personnalités publiques et de stars n’ont pas une communauté aussi élargie que nous présente leur nombre d’abonnés. (LIRE AUSSI : Capitole des Etats-Unis : le monde occidental ne s’effondre-t-il pas ?).




Si le Président des États-Unis a besoin de gonfler le nombre de ses abonnés par de faux comptes Twitter, c’est qu’il est moins suivi qu’il ne nous a paru jusqu’ici. Bienvenus donc des bots et autres robots spéciaux pour entretenir l’illusion de célébrité ou de personnages suivi par les citoyens du monde. Que de Fake dangereux sur les réseaux sociaux si l’information se révèle vraie. Elon Musk aurait donc raison de conditionner son rachat de Twitter un audit sur les faux comptes car le nombre de comptes vrais conditionnent la valeur réelle de cette entreprise. (LIRE AUSSI : Macron réélu : Biden, Von Der Leyen et Zelensky peuvent attaquer).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.