France Vs Cameroun : inquiétudes chez les Lionnes après la lourde défaite

Les Lionnes indomptables du Cameroun prennent 4 buts à 0 face à la France à quelques jours de leur 1er match de la CAN 2022 au Maroc. Faut-il vraiment s’en inquiéter ? Un score sans équivoque sur la suprématie du Onze français sur celui des camerounais. Et qui est conforme au ranking des deux équipes au niveau mondial. La France est la 3ème nation de football au monde, tandis que les Lionnes sont classées 54ème lors du dernier classement FIFA sorti le 17 juin dernier. Pour dire avec Samuel Eto’o fin de ce match « Ecoutez mes jeunes sœurs […] Si je vous dis sincèrement que j’attendais qu’on gagne ce match, ce serait vous mentir. » (LIRE AUSSI : France Vs Cameroun : c’est demain pour nos Lionnes avant Maroc 2022).




Le match comptait pour la préparation des deux formations aux championnats continentaux. La France prépare l’euro des Nations de football féminin et est qualifiée pour la coupe du monde qui aura lieu en Chili, tandis que les Lionnes sont attendues dès le 3 juillet au Maroc pour leur premier de la Coupe d’Afrique des Nations. Le tableau ainsi peint peut donner à penser que tout était plié avant même de début de cette rencontre. Les Camerounaises avaient en Face une équipe du Top 3 mondial et étaient appelées à apprendre beaucoup sur leur classement, système de jeu et replacements. (LIRE AUSSI : Classement féminin FIFA juin 2022 : les Lionnes du Cameroun N°2 africain).

Les Lionnes complexées

Les camerounais au stade et derrière leur petit écran se sont sûrement posés la question de savoir ce qui est arrivé à leur gardienne de but très approximative dans ses sorties, à son milieu de terrain presque inexistant et à son attaque qui n’a pas tiré plus de 3 fois dans les goals adverse en plus de 90 minutes de jeu. Beaucoup d’élément qui interpelle le coach Zabo qui devra sûrement revoir sa copie, et le onze qui devra commencer ses matchs lors de la CAN. Cependant 3 lionnes ont attirées notre attention. (LIRE AUSSI : Nchout Njoya Ajara dresse un bilan positif de Samuel Eto’o à la Fécafoot).




Il s’agit de Nchout Njoya Adjara qui reste incontestablement l’étoile d’or de cette formation. Elle a dû jouer bas pour suppléer le milieu. Mais il n’a jamais été facile pour elle de venir chercher les balles aussi bas et de pouvoir fixer ou inquiéter les bleues. Nous avons égale Ngo Nyango qui a démontré sa vivacité et sa combativité dans le milieu mais qui était esseulée dans cette entreprise. Son tarissement a permis sûrement aux lionnes de ne pas encaisser plus. Puis vient l’inoxydable Johnson. Le défenseur central des Lionnes indomptables absentes des sélections précédentes à prouver une fois de plus être la meilleur à ce poste. Que de ballons de but enrayés dans la surface de réparation !

Changements nécessaires

Nous ne pouvons terminer sans parler de la capitaine Aboudi Ongéné dont personne ne peut vraiment ignorer le changement opéré dans l’attaque dès son entrée dans le jeu. Ce qui a permis à Nchout Njoya Adjara de reprendre pleinement sa place dans la pointe de l’attaque. En 5 minutes, elle avait inquiété la défense française plus d’une fois. Mais surtout avait tiré dans les buts. Un exercice que l’équipe a trouvé difficile tout le long de cette partie. Si quelques têtes portent espoir dans cette équipe camerounaise, il faut décrier cependant le manque de concentration, le jeu avec complexe et la peur dans le ventre, l’extrême souci de ne pas encaisser. Tout en encaissant finalement.




Autant d’éléments inquiétants pour la suite de cette équipe dont le niveau de jeu a plutôt semblé moyen. Frisant même l’immaturité malgré la bonne volonté des filles à donner le meilleur d’elles-mêmes. Au staff technique tout entier que revient la charge à présent d’offrir aux Camerounais la meilleure équipe possible pour cette CAN Maroc 2022. Mais une chose est aussi que les matchs se suivent mais ne se ressemblent pas. En Afrique, les Lionnes ont toujours su démontrer leur top niveau. Et leur ranking peut en témoigner. Elles sont N°2 africain derrières les Nigérianes.