INTERNATIONAL

Niger : La CEDEAO fortement divisée malgré les apparences

Niger : La CEDEAO fortement divisée malgré les apparences

Ainsi donc certains Africains membres de la CEDEAO se sont déclarés prêts à faire la guerre à d’autres Africains au Niger pour le compte de l’Occident. Selon le communiqué lu ce 10 août 2023 après le sommet extraordinaire de cet organisme ouest africaine, 3 pays déclarent envoyer des troupes replacer Mohamed Bazoum au pouvoir. Il s’agit de la Côte d’Ivoire, du Bénin et du Nigéria. (LIRE AUSSI : Niger : Bola Tinubu de la CEDEAO face au dilemme Real Politic).




Ce qui frappe dans les images de cette rencontre de la CEDEAO, c’est le nombre impressionnant d’européens présents dans la salle. Sûrement pour faire pression aux dirigeants présents pour les obliger à faire les choses et prendre des décisions selon les intérêts occidentaux. Ce qui se passe actuellement du côté du Niger interpelle toute l’Afrique sur sa volonté de réelle souveraineté. Aussi pensons-nous qu’il y a des données à prendre en compte.

Des données contre toute intervention militaire

Une première donnée à prendre en compte dans cette crise est le positionnement clair de la Russie qui vient d’annoncer son opposition à toute intervention militaire au Niger. La Russie est la première puissance militaire de fait au monde; elle est déjà présente chez plus de 4 voisins du Niger que sont l’Algérie, Le Burkina Faso, le Mali, et dans une certaine mesure la Guinée Conakry. Ce sera donc difficile à la force militaire en attente commandée par le Nigéria de passer outre cette position russe qui risque de faire entrer en catimini les mercenaires russes tant décriés au Niger.




La deuxième donnée à prendre en compte c’est le nombre de pays qui se sont portés garants de cette intervention militaire. Trois pays seulement sur 15. Tous les autres se sont désolidarisés de cette entreprise qui fait des soldats qui seront engagés dans le désert nigérien des chairs à canon. Encore que pour certains, pas de raisons profondes et véritables pour faire la guerre à ce pays. Surtout qu’une telle intervention demande une logistique que la Cedeao ne possède pas, même avec l’appui des Occidentaux.

Survie de la Cedeao

La troisième donnée est le communiqué conjoint du Mali et du Burkina Faso. Ces deux pays ont déclaré quitter la Cedeao dès la première balle tirée sur le Niger, et déclarent se mettre du côté de ce voisin dans l’effort de guerre. Pour ce dernier point, l’Algérie déclare la même chose et va peu loin. Selon le président algérien, une guerre contre le Niger est de fait une déclaration de guerre contre son pays. Car tout le monde connaît le scénario et l’impact du l’implosion de la Libye sur son pays et sur la Sous-région.




Et cela nous fait rentrer dans un dernier point qui est le marrionnettisme dont sont victimes les peuples africains de l’appartement de certains de leur élites. Mais à la fin, tout signale la mort de la Cedeao. Avec plus de blancs, européens dans la salle que les Africains l’or de la réunion à Abuja, ils est clair que cette organisation est pilotée par les Occidentaux. Les peuples n’y croient plus. Et certains militaires de ces pays de la Cedeao commence à rechigner à aller faire la guerre par procuration à leurs frères d’armes et Africains. Du moment où les peuples sont debout et veillent de jour comme de nuit, protègent même les nouveaux dirigeants de leur pays. (LIRE AUSSI : NIGER : incroyable maladresse de Mohamed Bazoum (4 août 2023)).


En savoir plus sur Saimondy Actualités

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Saimondy

Directeur de la publication de Saimondy. Analyste géopolitique, Journaliste-écrivain et éditeur, artiste musicien et producteur.

Saimondy has 299 posts and counting. See all posts by Saimondy

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.