INTERNATIONAL

Presidentielle en RDC : Denis Mukwege, un candidat dangereux pour l’Afrique ?

Le Prix Nobel 2018 de la Paix Denis Mukwege s’est officiellement déclaré candidat à la prochaine présidentielle en RDC. Elle se tiendra en 2024. Cela fait quelques jours seulement que l’actuel président de cette République, Monsieur Tshisekedi Tshilombo, a été investi par son parti politique comme unique candidat de son camp, pour un second mandat.







La dangerosité de Monsieur Denis Mukwege ici, serait son rapprochement prononcé avec les milieux financiers occidentaux. Tout comme martin fayulu, l’autre candidat à cette même presidentielle, ancien cadre d’Exxon mobil. Mukwege est financé par les fonds de l’Occident global dans sa noble lutte pour réparer les vagins de femmes violées, pour réparer les femmes dans leur psychologie. Et il est connu que le prix Nobel ne se donne pas juste pour le mérite, sans aucun intérêt géopolitique en arrière-plan. Pour de nombreux observateurs de cette lutte de pouvoir dans l’un des Etats les plus riches au monde par la richesse de son sous-sol, de sa faune et sa flore, cela fait un moment que le cher docteur a été approché.

Denis Mukwege comme Tshisekedi contre Joseph Kabila

Approché pour cet ordre de choses avec pour miroitage des possibilités infinies de faire plus encore pour ses équipes dans sa mission et sa fondation. Géo-politiquement, bien que taxé d’être venu par ce même canal de soutien à l’international contre Joseph Kabila devenu trop gênant et très nationaliste, Antoine Tsishekedi Tshilombo est devenu à son tour un peu trop sourd aux intérêts de ses anciens ou actuels partenaires accidentaux qui pistonneraient à présent Denis Mukwege qui semble plus tenable et à qui l’on pourrait rappeler y être arrivé grave à leurs réseaux et lobbies de placement. (LIRE AUSSI : Mamadi Doumbouya annonce la fin de la démocratie occidentale en Afrique).







Ce qui est en jeu ici, ce sont les grandes richesses de la RDC : sol, sous sol, forêts pour le climat, patrimoines de l’humanité et le Rwanda voisin avec qui Tshisekedi Tshilombo n’est plus en odeur de sainteté. Surtout pas avec le Président Paul Kagamé avec tous les opérations du M23 sur le sol congolais. Mais le Rwanda est le protégé dans le pillage des ressources minières de ce vaste État des États-Unis et de l’UE. Aussi serait-il bon pour les bailleurs de fonds occidentaux d’avoir un homme lige à la tête de la RDC pour que l’exploitation continue sans anicroche. Ce Denis Mukwege est trop aimé et magnifié par le monde occidental qu’il serait loin, sauf retournement miraculeux, de prendre des positions panafricanistes au détriment des intérêts de ses financiers, pour privilégier les intérêts de la RDC, donc des Africians.


En savoir plus sur Saimondy Actualités

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Saimondy

Directeur de la publication de Saimondy. Analyste géopolitique, Journaliste-écrivain et éditeur, artiste musicien et producteur.

Saimondy has 285 posts and counting. See all posts by Saimondy

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.