INTERNATIONAL

Tchad : la candidature Younousmi à L’ASECNA, une « insulte » d’État

Par Steven Ngarhokarial : Le ministère tchadien de l’aviation civile a annoncé il y a exactement trois (3) jours, par un coup de baguette magique et à la surprise désagréable, la candidature de Younousmi au poste du directeur général de l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) en lieu et place de M. Mahamat Awaré Neissa.




Adoum Younousmi dont le nom donne de frissons à tous les Tchadiens, est un indélicat de tout acabit, selon la presse tchadienne. Après avoir plombé le pays, ce sexagénaire a fait feu de tout bois pour parachuter à la tête de l’aviation civile des personnalités aux profils non appropriés à la limite des brouteurs sans expérience du domaine de l’aviation. Par leur inexpérience, le système de l’aviation évalué conformément au Programme Universel OACI d’audits de supervision de la sécurité (USOAP CMA) est la plus faible en Afrique centrale.

La ministre de l’aviation, la fille de l’ancien président Goukouni Weddey

Il a fallu du temps pour remettre un tant soit peu la pendule à l’heure avec l’arrivée d’un technicien à la tête de l’ADAC. Ayant transformé tout le ministère de la météorologie et de l’aviation civile en une épicerie familiale, cette clique dont le chef n’est autre que le richissime, plus puissant que l’État, pousse tous les cadres à bout. Comme si cela ne suffisait pas, la ministre de l’aviation, la fille de l’ancien président Goukouni Weddey est mise à contribution pour clouer au pilori M. Mahamat Awaré Neissa qui postule au poste du directeur général de l’ASECNA. Il faut rappeler que ce dernier est soutenu par six (6) chefs d’État africains au regard de son background en la matière. Il était le seul candidat présenté par l’État tchadien.




Curieusement, après être bombardée à la tête du ministère de l’aviation civile, la ministre Fatima Goukouni Weddey, en sapant les sacrosaints principe de l’administration, classe sans ménagement la candidature de Mahamat Awaré Neissa au musée d’illusions perdues en faveur de son « beau-frère » Adoum Younousmi. Les Awaré et autres sudistes doivent simplement inaugurer les chrysanthèmes pour Younousmi !

Adoum Younousmi n’est pas dans le cœur des Tchadiens

Pour avoir induit, dans un passé peu lointain, le défunt Maréchal Idriss Déby Itno en erreur pendant les saisons de grandes inondations qu’a connues le Tchad, lui rapportant que tous les « bons » quartiers de N’Djaména n’étaient pas sous l’eau (sauf les quartiers sudistes), Adoum Younousmi est honni par la majorité des Tchadiens. Et ce qui est en train de se produire n’a autre nom que le mépris et l’injustice.




Le Président de Transition et le Premier Ministre ont intérêt à sonner la fin de la récréation pour ne pas que la coupe déborde. Rien n’exclut qu’à travers ces acrobaties honteuses, toutes les chances du Tchad rétrécissent, quand on sait que nombreux sont d’autres candidats dans le starting-block au sein de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC). (LIRE AUSSI : Niger : soldats américains sommés à déguerpir « sans delais »).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.