INTERNATIONAL

La CEDEAO lève ses sanctions contre le Niger (indirectement AES)

Sanctions contre le Niger CEDEAO

La CEDEAO« a décidé de lever avec effet immédiat » les sanctions contre le Niger Niger. Les plus lourdes qui sont économique et monétaires. Après plusieurs mois de lourdes sanctions contre les pays composants l’alliance du Sahel (Mali, Burkina Faso et Niger), la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a fini par se plier à la réalité du terrain politique dans le Sahel. Convaincue de leur contre-productivité, elle lève celles officielles et économiques contre le Niger.




Les chefs d’État des pays membres CEDEAO, réunis samedi à Abuja, ont décidé de lever les sanctions imposées à Niamey après la prise du pouvoir par le Général Tiani. Leurs votes unanimes ont été motivés par des « raisons humanitaires », disent-ils. Mais qu’en est-il dans la réalité ? Cette semaine, Yakubu Gowon, l’un des pères fondateurs de la CEDEAO a exhorté les dirigeants régionaux à lever les sanctions, soulignant que l’organisation est « plus qu’une coalition d’État ». Cette question nous pose une autre plus concrète: que devient la CEDEAO sans le Niger, Mali et Burkina Faso ? Cette décision de lever les sanctions nous montre clairement que cette institution ouest africaine est en train de jouer sa survie. La fleur n’est pas destinée qu’à Niamey mais également à Bamako et Ouaga, les 3 qui ont décidé de quitter cette institution.

Levée des sanctions contre le Niger mais pas que

Ce sommet visait à faire face aux menaces existentielles auxquelles la région est confrontée mais surtout à implorer trois pays qui ont quitté l’organisation de revenir sur leur décision. A présent, Bamako et Ouaga peut exporter et importer via Niamey, redonner du sourire à leur population après de longs mois d’hibernation économique. Concrètement, cet arbitrage va entraîner la fin de la fermeture des frontières terrestres et aériennes entre le Niger et les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et de la CEDEAO, la fin de l’interdiction de survol de la zone de l’UEMOA par le Niger, ainsi que la fin de la suspension de toutes les transactions commerciales entre les pays de l’UEMOA et le Niger.




Le plus important est que cette décision marque la fin du gel des avoirs financiers et monétaires de l’État du Niger à la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Le pays peut à présent revivre et payer ses dettes. Mais aussi mener une politique selon ses avoirs monétaires et spéculatives. Le plus important c’est le symbole de la victoire de ce combat pour les Etats de l’Alliance du Sahel. (LIRE AUSSI : GAZA : l’Union Africaine condamne Israël et encourage l’Afrique du Sud).


En savoir plus sur Saimondy Actualités

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Simon Ngaka

CEO et rédacteur en chef de Saimondy, journaliste et analyste géopolitique, écrivain et éditeur, artiste-musicien et interprète, Producteur de musique. En 2009, il créé le label Saimondy.

Simon Ngaka has 936 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.