ÉDITORIALINTERNATIONAL

Réélection de Vladimir Poutine et le casse tête des Occidentaux

Vladimir Poutine

RÉÉLECTION DE VLADIMIR POUTINE : des dirigeants occidentaux désorientés, se murmurent le mot PAIX sans trop y croire. La réélection de Vladimir Poutine le 17 mars dernier à la tête de la Fédération de Russie pour un mandant de 6 ans a fait l’effet d’une douche froide aux dirigeants occidentaux envieux, mais démonstratifs de leur volonté manifeste de démolir le chef du Kremlin. Aucun d’entre eux ne lui a adressé un message de félicitations comme ce fut le cas par le passé. Cela s’entend mais tous ont pris acte certainement, officiellement ou en gardant la parole rare. Décidément, l’opération spéciale lancée il y a 2 ans pour dénazifier l’Ukraine est passée par là et a eu le culot de présenter la laideur du politiquement correct.




Monsieur Vladimir Poutine reste à la tête de la Russie jusqu’en 2030. Ce qui n’était pas le souhait de plusieurs dirigeants occidentaux qui auraient bien voulu le voir humilié et chassé de la présidence russe alors qu’ils sont encore au pouvoir. puis de voir arriver un opposant acquis au « monde libre » le jeter aux mains de la CPI américano-européenne. Mais pour beaucoup comme Macron, 2025 est un horizon indépassable en respect de leurs constitutions. Par conséquent ceux comme Biden qui peuvent encore aller en course pour briguer un nouveau mandat sont loin de jurer y être dans 2 ans. La peur pour les Occidentaux c’est aussi de voir les pro russes arriver au pouvoir. D’ailleurs dans cette Europe des 27, si ce n’est l’extrême Droite, c’est les Pro Russes.

Pro Russes et réélection de Vladimir Poutine

Marine Le Pen en France, Donald Trump aux États-Unis. Sachant que l’Allemagne n’a vraiment jamais été contre la Russie au vu de leur passé commun. Plusieurs dirigeants jouant le jeu américain de l’OTAN actuellement seraient prêts à aller vers la levée de certaines sanctions contre la Russie une fois que Trump est au pouvoir. Parce que si l’Union Européenne semble présenter une certaine solidarité contre la Russie et son dirigeant Vladimir Poutine, la réalité est toute autre. Les dissensions sont si criardes à l’intérieur, d’autant plus que tous ne bénéficient pas de l’exclusion de la manne russe dans leurs économies. (LIRE AUSSI :Vladimir Poutine élu pour un 5ème mandat à la tête de la Russie).




Le système de compensations ? Il ne marche pas toujours. il n’a d’ailleurs jamais marché, ni dans les politiques migratoires ni dans la pêche et le climat. L’Europe montre aujourd’hui tous les signes d’un essoufflement dans tous ses compartiments de croissance, de résistance et de souveraineté. Elle n’a d’armée que celle de l’OTAN des États-Unis. Elle n’a de souveraineté que celle garantie pas l’oncle Sam. Elle perd pied économiquement et diplomatiquement dans le monde. Effondrement accéléré par la bataille perdue à chaque fois contre les russes en Afrique, au Moyen Orient, en Asie et en Amérique Latine. Beau signe de la fin de l’hégémonie occidentale dans le monde.

SUIS CE SITE SUR GOOGLE NEWS POUR NE RIEN MANQUER DE MES PROCHAINES ANALYSES : https://news.google.com/publications/CAAiEG2XSBXLsPuJPRi80d5rvigqFAgKIhBtl0gVy7D7iT0YvNHea74o


En savoir plus sur Saimondy Actualités

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Simon Ngaka

CEO et rédacteur en chef de Saimondy, journaliste et analyste géopolitique, écrivain et éditeur, artiste-musicien et interprète, Producteur de musique. En 2009, il créé le label Saimondy.

Simon Ngaka has 950 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.